Ce responsable veut devenir le bachagha du secteur de la santé en Kabylie : Le jeu trouble du directeur du CHU de Tizi-Wezzu

33

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Voulant avoir la main mise sur tous les établissements de la santé de la wilaya de Tizi-Wezzu, Abbes Ziri actuel directeur du CHU Nedir Mohammed fait dans la manipulation à grande échelle pour déstabiliser ses collègues. Sans aucun scrupule, ce directeur irresponsable excelle dans la méthode traditionnelle que pratiquent un bon nombre de responsables pour s’assurer une pérennité dans leurs postes.

Professeur fantoche et imposteur, ce manipulateur laisse présager une situation peu reluisante dans le secteur de la santé en Kabylie avec son comportement infantile à la limite du ridicule. Et la pression qu’il exerce sur son homologue de la clinique Sbihi Tassadit est l’image authentique de ce responsable d’un CHU censé pourtant répondre aux besoins des malades mais non pour s’engager dans une guerre avec ses collègues, à travers des manipulés interposés.

Un responsable qui est à l’origine d’une situation catastrophique dans le CHU Nadir Mohamed veut cacher ses défaillances et son incompétence par des pratiques malsaines et révolues dans un domaine noble comme la santé. C’est une réalité évidente qui résume le comportement d’un homme indigne qui cherche à nuire à ses collègues pour se faire une place prépondérante parmi eux. Il est en somme, capable de se lancer dans un jeu trouble pourvu qu’il parvienne à se faire une publicité au détriment de son secteur d’activité.

Le fait de se mettre à l’œuvre après le décès d’une patiente à la clinique Sbihi pour tenter de faire créer un mouvement de protestation contre la direction de ladite clinique relève d’une atteinte à l’éthique de la corporation des blouses blanches. Force est de constater que Abbes Ziri réserve le même comportement avec les autres directeurs des établissements de santé publique de la wilaya où il s’est érigé en donneur de leçons, en épargnant aucun responsables. Enfin de compte on peut comprendre que ce soit-disant Professeur veut devenir le Bachagha de la santé à Tizi-Wezzu comme son comparse Ould Ali Haddi.

Moussaoui R