Cela se passe à Tizi-Ouzou, des islamistes dénoncent l’idolâtrie pour Mandela en Algérie

30

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Alors que la planète entière pleure Nelson Mandela, des islamistes intégristes à Tizi-Ouzou n’ont pas trouvé mieux à faire que de dénoncer les hommages rendus à ce grand Homme. Pour eux, Mandela ne devrait pas avoir tant de considération. Certains fidèles nous ont rapporté les prêches haineux que certains barbus déclament depuis l’annonce de la mort de Mandela.

« Un groupe d’islamistes ont même demandé à l’imam de la nouvelle –ville de Tizi-Ouzou d’appeler la population de ne pas vénérer Mandela. Pour eux, les hommages et l’estime dont jouit Mandela au sein de la population Kabyle, comme ce fut le cas dans les quatre coins de la planète, est une idolâtrie et c’est une atteinte grave à la religion musulmane », nous a déclaré Sofiane qui n’a pas caché son étonnement face à ces déclarations extrémistes qui « n’ont pas de place dans la société Kabyle ».

« Un barbu a déclaré hier soir dans une des mosquées de la nouvelle-ville de Tizi-Ouzou qu’aucune autre personne ne doit être glorifiée en dehors de Mohamet, le prophète de la religion musulmane. Surtout que ce Mandela n’est pas un musulman », ajouta Sofiane. Le témoignage de Sofiane démontre à lui seul le degré de l’extrémisme et surtout l’ignorance dans laquelle baignent les islamistes endoctrinés par le pouvoir. Ils ne savent pas que des hommes comme Mandela ne naissent qu’une ou deux fois par siècle.

Les islamistes ont, de tout temps, eu une dent contre les militants de gauche et les communistes. Pour eux des imams d’El Azhar, comme El Qardaoui, qui sèment la haine et le trouble dans le monde musulman, sont plus important que Mandela ou autres.

Il est tout à fait logique, par contre, que ces forces de l’obscurantisme agissent de la sorte dans un pays comme l’Algérie où on impose à des petits enfants de faire la prière dans les écoles primaires.

Pour l’histoire, Mandela a effectué son premier voyage à l’étranger en Algérie après sa sortie de la prison en 1990. Un privilège qu’aucun autre pays au monde n’a eu à l’époque, mais quelle ne fut pas sa déception lorsqu’il arriva à l’aéroport d’Alger. Le chef de l’état algérien, Chadli Bendjedid n’a même pas daigné l’accueillir. Un accueil froid lui a été réservé par les officiels algériens. C’était à cette époque que la Sécurité Militaire entraînait les futurs groupes islamiques armés ! La suite tout le monde la connait….

Farid M