Censure à la tête de la chaîne II d’expression kabyle

9

CULTURE (Tamurt) – Comme premier acte « fondateur » de cette pratique enclenchée depuis son installation durant l’été 2011, on citera la censure qui a frappé les chansons des grandes étoiles comme Lounis Ait Menguellet, Lounès Matoub et Ferhat Imazighen Imoula. Ce responsable est allé jusqu’à élaborer une « liste noire » de chansons à bannir sur les ondes de cette chaîne.
Dans son bureau, il ne s’adresse qu’en arabe à ses collaborateurs « Wach rak hbibi, Salam alikoum, chkoun khedam lyoum……?», etc.

Pour ce qui est des émissions de l’information, les opinions et les avis sont partagés entre les auditeurs et les journalistes de cette station qu’ona interrogé et corroborent le même constat : « en écoutant le journal parlé de la chaîne II, on croirait qu’on écoute la chaîne I d’expression d’arabe classique ». « Derrière cette pratique, la nouvelle direction de cette chaîne qui veut arabiser la chaîne II au maximum », montre t-on du doigt.

Le constat est là et il est vérifiable par le commun des auditeurs. Aujourd’hui, on passe des interviews en arabe classique sans prendre la peine de les traduire en kabyle car le nouveau directeur le rappelle toujours aux journalistes « indélicats » que l’arabe est la langue officielle du pays. Cependant, la question qu’il faut se poser est de savoir si les autres chaînes de radios arabophones, francophones et
anglophones passent des interviews en kabyle dans leurs journaux alors que Tamazight est décrétée langue nationale.

Pour ce qui est des correspondants de la chaîne II, il faut oublier la dernière décennie où elle avait des correspondants à travers tous les continents. Depuis qu’il est installé en remplaçant l’ancien
directeur arabisant de son patelin, le nouveau directeur a licencié tout les correspondants pigistes de la chaîne sous prétexte que la chaîne II est une chaîne nationale qui n’a pas besoin de parler des sujets à dimension internationale.

Même le service de l’information sportive n’est pas en reste. Des auditeurs s’interrogent et cherchent à comprendre ce qui se passe après trois journées du début du championnat au sujet de l’émission “spécial foot” diffusée habituellement le vendredi matin sur les ondes de la Chaîne II et qui n’a pas encore démarré.

Cette situation n’est pas passée inaperçue chez les auditeurs qui étaient habitués à écouter cette émission phare de la chaîne amazighphone. Ils l’ont d’ailleurs fait savoir en appelant nombreux vendredi dernier, à l’heure habituelle du programme, pour demander les raisons de l’absence de l’émission spécialisée, alors que le championnat a déjà repris.
À rappeler que la Chaîne II est la seule chaîne parmi les radios
nationales à n’avoir pas envoyé de journalistes pour la couverture des
Jeux olympiques de Londres. Et cela n’est pas passé inaperçu.

Pour ce qui est des anciens producteurs au calibre de Sid Ali N’aitKaci, de Belaid Tagrawla, ils sont exclus depuis longtemps car ils « sont trop berbéristes comme le pense le nouveau et l’ancien directeur de cette chaîne », nous rapporte un témoin introduit dans le milieu des
medias audiovisuels.

Résultat de cette politique de censure et d‘exclusion : de nombreux fidèles auditeurs boudent cette chaîne que le nouveau directeur gère comme une zaouïa des Ait Waghlis.

Sadek Nath Ouacifs

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici