Certains sont en grève de la faim depuis 52 jours : Les sans papiers ne lâchent pas prise à Lille (dans le nord de la France)

6

FRANCE (Tamurt) – L’élection de François Hollande n’a pas fait avancer d’un iota la situation de milliers de personnes en situation irrégulière, notamment les Kabyles, en France.

Des centaines de sans papiers mènent un combat sans relâche ces derniers mois dans le Nord-Pas-de-Calais dans l’espoir de voir leur situation régularisée. Certains d’entres eux ont entamé une grève de la faim en cette période hivernale. Une grève débutée il y a de cela 52 jours. Les déclarations de certains responsables locaux n’ont fait qu’ajouter de l’huile sur le feu et elles sont loin de porter une solution à ce problème épineux qui perdure depuis des décennies.

Dans le communiqué à la presse du 21 décembre, le Préfet déclare : « les personnes qui soutiennent ce mouvement ont la responsabilité de présenter complètement et fidèlement les propositions qui ont été faites en application de la circulaire du 28 novembre 2012 du Ministre de l’Intérieur relative à l’admission exceptionnelle au séjour ». Des déclarations qualifiées de propos « irresponsables » par les initiateurs de cet immense mouvement de protestation. Une position qui n’est autre qu’une fuite en avant puisque le préfet avait déclaré au tout début de la grève qu’il « restait ouvert au dialogue et qu’il voulait une discussion sans tabou ». Les grévistes n’ont pas hésité à répliquer. Ils se demandent « comment le Préfet peut-il prôner une discussion franche et sans tabou et dans le même de temps tenter de jeter le discrédit sur un mouvement qui a largement fait la preuve de sa capacité de faire ce qu’il dit et de dire ce qu’il fait et dont la crédibilité n’est plus à démontrer. Un peu de respect Monsieur le Préfet ! », fulminent-ils.

Le préfet, se sentant gêné devant la persistance de ce mouvement, espère que «les personnes se déclarant en grève de la faim doivent désormais se réalimenter en attendant que leurs dossiers puissent être examinés ».
Chaque soir des manifestations et des marches sont organisées au niveau de plusieurs villes du nord de la France. Un mouvement qui ne cesse de prendre de l’ampleur au fil de jours. « Nous n’abdiqueront pas. Nous allons continuer notre combat jusqu’à la satisfaction de notre revendication qui est la régularisation de notre situation », nous déclare Ravah, un sans-papiers Kabyle qui vit en France depuis 9 ans.

Les jeunes qui sont en situation irrégulière en France vivent dans la détresse permanente. Leur espoir de voir le nouveau président Français est évaporé. «Monsieur le Préfet vous ne pouvez aussi ignorer que cette situation est aussi le résultat de la politique menée sous l’ère Sarkozy que le gouvernement actuel s’est engagé à réparer », indiquent les organisateurs de la grève.

Syfax N’Ath Wezguèn

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici