La chaîne de télévision de Heddad à l’arrêt

7
Dzair TV d'Ali Haddad

ALGERIE (Tamurt) – la télévision de l’homme d’affaire kabyle Ali Heddad, Dzair TV, est à l’arrêt. Elle est momentanément ou définitivement fermée pour des raisons financières. Les journalistes et les techniciens de cette chaîne très proche du régime colonial d’Alger ne sont pas payés depuis trois mois.

Même situation pour les journalistes des journaux Le Temps et El Waqt, appartenant également à Heddad. Les caisses de deux journaux sont vides. Ali Heddad a cessé de les subventionner depuis six mois, ce qui a précipité la crise au sein de ces trois médias. La nouvelle confirme que la crise économique que traverse le régime algérien est plus profonde que tout le monde le pense. « On a pas été payé depuis plusieurs mois. Certains journalistes ont vu leur contrat non renouvelé depuis plus d’un an. La crise qu’on apprehendait est là et plusieurs journalistes ont déjà quitté ces trois organes d’information.

Certains se sont casés ailleurs, d’autres ont quitté même le pays et d’autres ont changé carrement de métier. Ceux qui restent seront remerciés », se désole une journaliste d’El Waqt que nous avons contacté à ce sujet. La même source affirme que même les deux autres journaux disparaîtront bientôt des kiosques. Au fait, ces trois organes de presse de Heddad, même s’ils ont consacré de larges espaces pour la Kabylie, étaient toujours proches du régime et ont toujours tourné le dos aux souverainistes kabyles.

Ravah Amokrane

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici