Les chanteurs kabyles boudent l’hommage à Kamel Hamadi à Irdjen

10
Kamal Hammadi

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Un hommage a été rendu cette semaine au chanteur-compositeur Kamel Hamadi au chef-lieu de la commune d’Irdjen dans la région de Larbâa Nath Irathen. L’hommage en question a été organisé par l’assemblée populaire communale d’Irdjen en collaboration avec l’association culturelle Irdjen Tura et d’autres associations.

Kamel Hamadi était présent ainsi que le poète Benmohamed. Mais la mauvaise surprise à laquelle les organisateurs ne s’attendaient sans doute pas, c’est le fait qu’en dehors de Rabah Ouferhat et d’Ait Menguellet, il n’y avait aucun chanteur kabyle à la cérémonie en question, boudée également par le public. Dans la salle où Kamel Hamadi a été honoré, seulement quelques chaises étaient occupées. Il s’agit principalement des organisateurs et juste d’une poignée d’invités dont la majorité sont des illustres inconnus.

Plusieurs observateurs se sont posés des questions sur le sens à donner à ce constat ? Certains n’hésitent pas à faire le lien avec le fait que Kamel Hamadi ait écrit des centaines de chansons en langue arabe surtout à l’époque du parti unique. De même qu’il fût responsable au niveau de la radio kabyle qui a censuré les chanteurs kabyles libres durant des décennies. D’autres observateurs imputent cette défaillance au fait que désormais les caisses de l’Etat algérien sont vides et qu’il ne servirait à rien d’aller servir de décor à ce genre de cérémonies en contre partie de tournées rémunérées à coup de centaines de millions de centimes au profit de tout chanteur qui applaudit le système algérien même quand ce dernier tue nos enfants. Ainsi, quand l’argent n’est pas là pour corrompre, c’est le sort qui est réservé aux activités initiées directement ou indirectement par le pouvoir ou ses relais. Autrement, pourquoi pas un hommage à tant d’autres artistes qui refusent de plier même quand  le prix proposé est trop élevé ?

Tahar Khellaf