Les chaouis restaurent la statue de La kahina à Khenchela

6

Khenchela (Tamurt) : Deux jours seulement après l’incendie et le saccage partiel, à Kenchela, au pays des Chaouis, de la statue de la reine du peuple Amazigh, kahina, des jeunes Chaouis l’ont restaurée.

Les journées du dimanche et lundi ont été consacrées  par une vingtaine de jeune Chaouis, vêtus des couleurs de leur pays et des tees short frappés du sigle amazigh, pour restaurer la statue de la femme qui a combattu de toutes ses forces l’invasion arabe.  Le saccage de cette statue a provoquée une onde de choc et une vague d’indignation à travers plusieurs régions de l’Afrique du Nord, et plus particulièrement en Kabylie et aux pays des Chaouis.

L’initiative des jeunes Chaouis pour réparer cette grave atteinte et plus que salutaire. Cela démontre que le peuple Chaoui est toujours attaché à sa langue et à son identité. Quant aux auteurs de ce saccage, les doigts accusateurs se tournent vers le régime raciste d’Alger qui a certainement actionné ses islamistes au niveau local. Un acte lâche et condamné par toute la société civile excepté par les autorités locales, faut-il le signaler. Les symboles amazighs sont toujours la cible du régime. Un régime qui essaye par toutes ses forces d’imposer une culture arabo-islamo-terroriste depuis des années, mais sans y parvenir. La résistance des peuples de l’Afrique du Nord demeure toujours la seule arme pour faire face au colonialisme oriental.

Lounès B