Chassés des autres régions par les services de sécurité : Les chômeurs algériens marcheront à Bougie le 15 juin prochain

8

SOCIÉTÉ (Tamurt) – La Kabylie est le bastion des luttes démocratique. Cette région est le refuge des démocrates et des laissés pour compte. Le courage de ses habitants n’a pas d’égal ailleurs. Les Kabyles, depuis la nuit des temps, n’abdiquent devant aucun oppresseur.

Le comité algérien des chômeurs, qui a tenté à maintes reprises vainement d’organiser des marches à travers plusieurs régions d’Algérie, a décidé d’organiser une marche le 15 juin prochain à Bougie.

C’est vers la Kabylie que les chômeurs algériens ont décidé de se tourner, face à l’oppression du pouvoir central d’Alger qui les a chassé de tout le territoire y compris dans le désert où il a interdit aux jeunes algériens de rassembler.

La décision a été prise hier, lors d’une réunion tenue à l’université de Tragua Ouzemour, à Bougie. Plusieurs militants associatifs et politiques ont pris part à cette rencontre.

Le 25 mai dernier, deux marches de chômeurs ont été opprimées dans le sang. L’une à El Byad et une autre à Oum El Bouaki. Les marcheurs, venus des quatre coins de l’Algérie ont été lynchés et agressés par des policiers en civils déguisés en voyous. Plusieurs blessés ont été dénombrés. Des dizaines d’initiateurs de ce mouvement de protestation d’envergure nationale croupissent dans les geôles du pouvoir, mais les chômeurs ne veulent pas baisser les bras.

Le choix de la Kabylie n’est pas fortuit. Les chômeurs algériens savent pertinemment qu’ils auront le soutien indéfectible de la population locale.
« Ce n’est pas de notre culture de ne pas accueillir des gens en détresse. Nous sommes des démocrates et les chômeurs algériens sont les bienvenus en Kabylie, malgré que nous, les Kabyles, sommes victimes de racisme en dehors de notre pays », nous dira un étudiant de Bougie.

Des préparatifs pour la réussite de cette marche ont été d’ores et déjà entamés.

Faroudja Aït Massal