Château de la comtesse d’Aokas : Le lapsus révélateur du wali de Bougie

3

BOUGIE (Tamurt) – Il l’avait dit, certes, en plaisantant mais quelque part c’est un souhait caché en son for intérieur car c’est ce même responsable qui avait demandé à l’assemblée populaire de wilaya l’approbation d’une enveloppe financière de l’ordre de quatre milliards de centimes pour la restauration de son actuelle résidence, soit un montant pouvant aisément servir à la construction d’une vingtaine de logements aux simples citoyens.

Hélas, c’est ainsi que pensent les responsables algériens notamment quand ça concerne l’éventuelle acquisition d’une résidence d’état qu’ils s’attelleront à transformer en résidence secondaire privée pour l’après-retraite, qu’ils s’empresseront d’ailleurs, par la suite, à vendre à un prix fort pour avoir la satisfaction d’avoir accompli comme il se doit leur mission de responsable de l’état (il doit y avoir au moins une affaire juteuse durant son passage par les rouages de l’administration).

La Kabylie est très prisée par les responsables algériens quand il s’agit de l’immobilier et du gain facile mais ils ne font rien pour améliorer les conditions sociales de ses habitants. Ce château a été construit vers les années 1880 par un colon qui en avait fait une unité de production de vin très réputée d’autant plus que ce dernier possédait des vignobles juste en face, de l’autre côté de la route, en bord de mer.

Les autorités algériennes l’ont abandonné pendant un bon moment et on y voyait à l’époque, des chèvres admirer le paysage à partir des fenêtres de ce site historique, puis ont décidé, vingt ans après l’indépendance, de le transformer en bar-restaurant avant de le fermer une dizaine d’années plus tard. Ce n’est que dernièrement qu’un accord a été trouvé entre les élus locaux et le ministère de la jeunesse et des sports pour sa prise en charge par ce dernier afin de le réhabiliter et le mettre à la disposition de la jeunesse en tant qu’auberge de jeunes.

L’assiette de ce site est de 2000 m² et l’enveloppe dégagée est de 16 milliards de centimes mais que gagnera la Kabylie avec cette auberge ? Le jeunes des autres wilayas arabophones, en tant que membres des auberges de jeunes, viendront y passer des séjours agréables sans dépenser un sou chez nos commerçants. Dommage !

Amaynut