Chemini défie l’état algérien

0

BOUGIE (Tamurt) – En tant que commis de l’état, le wali de Bougie a tenté d’interdire la tenue de l’hommage que la commune de Chemini voulait rendre à l’enfant terrible de la région, la poétesse Dyhia Lwiz, qui a quitté ce bas monde il y a quelques mois de cela.

Mais il s’est trompé de société, comme aurait dit notre ami Saïd Sadi. Non seulement la société civile s’y est opposée mais aussi, l’édile communal a fait savoir via les réseaux sociaux que la cérémonie d’hommage se tiendra advienne que pourra. Pour l’édile communal, comme pour l’ensemble de la population, la cérémonie doit se tenir.

Et bien, elle a eu lieu et Larbi Lahyoun a animé sa conférence devant un parterre de jeunes et de moins jeunes venus nombreux pour remettre en cause l’autorité de l’état algérien.

Amaynut