Chemini : – Fermeture du siège de la daïra

0

Cela dure depuis des années que les gens du sérail tentent de duper la population, notamment les régions reculées de la Kabylie par des promesses mirobolantes, qui confondent souvent l’entendement.

Un imposant rassemblement a été observé par des habitants affluant des quatre coins de Chemini, en l’occurrence Akfadou, Tibane, Souk-oufella et Chemini.

S’il y a un sujet qui n’a de cesse tenu la dragée haute aux tribus d’Ath-Waghlis et d’Ath-Mansour, c’est bel et bien le raccordement en gaz naturel. Une énergie attendue comme un messie par l’ensemble des villages de la région depuis belle lurette, malencontreusement, le pouvoir en place affiche une nonchalance ahurissante à l’égard de tout ce qui a trait au développement de la Kabylie, souvent mise à rude épreuve.

Le torchon brûle entre les habitants de cette région enclavée et les autorités locales, de facto, les lacunes béantes dont souffre cette localité sont légion. Absence, de gaz de ville, manque d’eau potable, infrastructures de base inexistantes…sont entre autres des maux qui gangrènent le quotidien d’une population souffrant le martyre.
«Il est inadmissible de voir un réseau gazoduc traversant notre territoire, et de se voir exclu de ce droit inaliénable. Le pouvoir en place tente de nous isoler davantage et de nous attirer aux abîmes », affirme un manifestant. Et d’ajouter : « Ce n’est pas anodin que la Kabylie accuse un retard énorme en termes de pénétration de gaz de ville dans nos foyers. La moyenne dans d’autres régions avoisine les 70%, alors qu’en Kabylie, notamment à Béjaia, ce taux n’excède pas les 41%. Y’a anguille sous roche ! sinon comment expliquer l’atermoiement du pouvoir d’Alger d’accorder plus d’un intérêt à une Kabylie de plus en plus isolée. »

Une batterie de décisions est prise par les membres de la coordination des citoyens de la daïra de Chemini, entre autres la fermeture de la RN26 au niveau de Maakal et Boutagout (Takrietz) ce dimanche 2 novembre.

Amnay