Chérif Hamdis – Belgique – Au boulot les Kabyles !!!

2

Une ère de travail sans relâche, de cohésion indispensable, de fraternité réelle,
un immense espoir pour nos enfants et pour les enfants de nos enfants. Cela
ne se fera pas dans la routine. Pour paraphraser Winston Churchill, le MAK,
par la proclamation du Gouvernement Provisoire Kabyle, nous dit
aujourd’hui ceci : ‘’Je n’ai rien d’autre à offrir que de la
peine et de la sueur, car nous avons devant nous une épreuve des plus
douloureuses, nous avons devant nous de nombreux et longs mois de combats
et de souffrance’’. Au peuple de Kabylie de se montrer digne et de
relever le défi, s’il ne veut pas être effacé de l’histoire, s’il
veut continuer à exister en tant que peuple.

Ce ne sont pas les motivations qui doivent manquer aux Kabyles. Les
motivations sont innombrables. Quoi de plus exaltant que de savoir qu’un
peuple souverain décide de lui-même de son destin ? Dans tous les
domaines, savoir que les Kabyles n’auront pas à subir les lois et
règlements imposés par d’autres. Ainsi, les Kabyles pourront
souverainement voter leurs propre lois, décider de l’organisation et du
fonctionnement de leurs institutions, de leur justice, de leur politique de
santé, de leur politique familiale, de leur développement économique, de
l’aménagement et de l’organisation administrative de leur territoire,
de la défense de leur culture et de leur patrimoine, de leur politique
agricole, industrielle et commerciale, de la valorisation de leurs
ressources, de se doter de médias dignes d’eux. En résumé, de vivre
selon leur bon vouloir, sans aucune contrainte imposée par quiconque. En
hommes libres et non en colonisés ou en peuple soumis et docile. En
décideurs de leurs destinées et de celle de leurs descendances. Y a-t-il
plus exaltant ?

Les seuls domaines dans lesquels le peuple kabyle abandonne sa
souveraineté sont la défense nationale, l’émission de la monnaie et la
politique étrangère. Je le dit très franchement, on peut très bien
s’en passer !!! au moins provisoirement !

Mettons-nous au travail et laissons dire les médisants, les vendus pour
une bouchée de pain et les oubliés de l’Histoire, ils appartiennent
désormais au passé, ils sont irrémédiablement largués, et pour
toujours ! comme sont largués les tubes digestifs qui régulièrement nous
posent la question de ce que nous allons manger. Ces gens, nous devons les
oublier. Ne plus parler d’eux, ne plus se préoccuper de ce qu’ils
peuvent déverser comme venin dans les médias ou dans les salons dorés
où on les a confinés. Se contenter de bien faire et de laisser dire.
Surtout, ignorer les esprits tordus tortueux.

Ignorer ceux qui, régulièrement, accusent le MAK et son président
d’être aux ‘’mains de l’étranger’’, d’être ‘’l’ami
des Juifs’’. La rengaine raciste serinée à longueur de colonnes par
el Moudjahid depuis 1962 n’est pas encore éculée ? Pourtant, elle a
servi !!! de plus, y a-t-il une honte quelconque à être l’ami des Juifs ?

Ignorer ceux qui, sans conviction, veulent nous faire croire que ‘’les
services de renseignements marocains versent une mensualité estimée à
13000 euros’’ au président du MAK.

Ignorer ceux qui se posent des questions : ’’ le MAK ? combien de
divisions ?’’.
Ignorer les journaleux qui prétendent être au courant de tout alors
qu’ils ne font que le contraire de leur métier en bafouant la
déontologie journalistique : ’’… certains de ses conseillers,
prompts à la surenchère […]’’.

Ignorer ceux qui, ne sachant plus que dire, dans une dernière manœuvre
grossière et désespérée et d’une ineptie totale, persiflent en disant
que ‘’le MAK travaillerait pour les services algériens, qui tentent
d’instrumentaliser ainsi la région dans les jeux claniques du
sérail’’.
Heureusement que le ridicule ne tue pas, l’Algérie serait dépeuplée
!!!

Ignorer ceux qui cherchent à nous diaboliser par leurs basses manœuvres,
grossières, dépassées, ridicules et qui n’ont plus de prise sur les
Kabyles.

Ignorer ceux qui parlent du ’’chanteur kabyle’’ qui serait ‘’à
l’origine un simple guitariste’’. Leur bassesse ne nous atteint pas !
Nous devons être fiers, d’avoir eu des chanteurs aux voix puissantes qui
ont réveillé les Kabyles de leur torpeur ! Nous devons être orgueilleux
de les compter parmi l’élite kabyle qui a su éveiller les consciences.
Ferhat Mehenni n’est pas qu’un chanteur : il est homme d’Etat, comme
l’a été le poète Vaclav Havel, libérateur de la République
Fédérale Tchèque et Slovaque.

Ferhat Mehenni et le libérateur de la Kabylie.

Peuple de Kabylie, retrousse tes manches et au boulot ! le chemin de ton
émancipation et encore loin, rien ne t’est encore acquit, tu dois aller
chercher toi-même ta liberté ! si tu la désires vraiment.

Chérif Hamdis – Belgique