Chérif Mellal : « Je vais nettoyer la JSK »

0
Chérif Mellal
Chérif Mellal

KABYLIE (Tamurt) – C’est un homme déterminé et courageux qui s’est exprimé, ce samedi 12 mai, dans les médias. Chérif Mellal n’a pas gardé le silence après avoir sauvé la JSK (Jeunesse Sportive de Kabylie) d’une relégation presque certaine. Chérif Mellal, le président du club, vient, en effet, de faire une déclaration fracassante, audacieuse et inédite. Conforté dans sa position de président de la JSK après avoir sauvé un club qui était sérieusement menacé de descendre en division II, Chérif Mellal a déclaré que, maintenant que l’objectif principal du maintien a été atteint, il n’hésitera pas à passer à l’étape suivante. Il s’agira de quoi ? Chérif Mellal a déclaré clairement qu’il allait nettoyer la JSK de son environnement immédiat qui est « pourri ».

Un environnement « malsain » dont lequel il a trouvé la JSK au lendemain de son arrivée à la tête de ce club le plus titré d’Algérie et le seul club à ne jamais avoir quitté la première division depuis son accession. Il s’agit, comme on peut le deviner, de l’environnement laissé par l’ancien président de la JSK, Mohand-Chérif Hannachi, qui s’est servi, pendant des années, d’une bande de malfaiteurs afin de garder sa mainmise sur le club. Faut-il d’ailleurs rappeler aux amnésiques que, durant le long mandat de Hannachi, même les journalistes qui osaient égratigner Hannachi étaient vite rappelés à l’ordre par les pions de Hannachi.

Ces derniers n’hésitaient pas à avoir recours aux intimidations les plus extrêmes et même aux agressions physiques. Hannachi lui-même n’aurait-il pas giflé un journaliste qui avait osé lui poser une question gênante ? Tous ces dépassements n’ont jamais été suivis de sanctions, car Hannachi, en véritable « cherif », était soutenu au plus haut niveau de l’Etat algérien et bénéficiait de fait de l’impunité. Avec Chérif Mellal, c’est une nouvelle page qui s’ouvre. La sagesse de Chérif Mellal, qui est aux antipodes de l’irresponsabilité et de la frivolité de Hannachi, permet d’entretenir un grand espoir quant à l’avenir de la JSK.

Tarik Haddouche