Les chrétiens kabyles sont aussi persécutés par la société

13
chrétiens kabyles

KABYLIE (Tamurt) – Les chrétiens kabyles, qui ont choisi en majorité la religion de jésus christ par conviction, ne font pas seulement face à la menace du régime, mais dans la plupart des cas à une société intolérante. C’est la triste réalité qu’il faut voir en face en Kabylie.

Certes, leurs vie n’est pas en danger, mais dans les villages où les chrétiens sont une infime minorité, ils sont, dans la plus part, des cas rejetés, voire complètement bannis. Certains chrétiens sont victimes de rejet de leur propre famille. Le cas d’un jeune de la haute Kabyle qui a été déshérité par son père, rien que pour avoir choisi une autre religion que l’islam, est le cas le plus édifiant. « Personne dans ma famille, ni mes frères ni mon père, ne m’adresse la parole. Je ne vois que ma mère et en cachette. Mon crime et de m’être converti au christianisme », nous raconte un jeune de la région d’Afir N’Dellys.

Une bonne partie des chrétiens en Kabylie font face à cette situation que personne presque n’évoque.Les enfants sont les victimes les plus touchées. « J’ai appris que mon petit enfant est intimidé au quotidien à l’école et depuis qu’il a déclaré à son institutrice qu’il est issu d’une famille chrétienne », nous raconte un chrétien de la haute ville de Tizi-Ouzou. Si au niveau de certaines régions en Kabylie les chrétiens ont acquis une liberté totale, au niveau de certaines localités quelques chrétiens n’osent même pas afficher leur foi.

Ravah Amokrane