Le chroniquer Amari Chawki se dévoile : Il insulte la Kabylie 

12
Billet de Amari Chawki

ALGÉRIE (Tamurt) – Dans son billet, de ce dimanche 10 décembre, le chroniqueur kabyle du journal El Watan, Chawki Amari, a insulté la Kabylie, lui qui a été reçu récemment en prince par ses concitoyens de la station balnéaire d’Aokas, bastion des luttes de l’Est de Bougie.

Il est vrai qu’il n’est plus réellement ce kabyle dont le père a quitté sa Kabylie natale pour aller travailler à Alger. Pour cause, il ne maîtrise pas un traître mot de kabyle. Il l’a prouvé lors de sa prise de parole au centre culturel de la localité, l’été dernier. Dans sa chronique, il a qualifié les Kabyles de brobros, allusion aux berbéristes radicaux, soulignera-t-il. Pour le chroniqueur d’El Watan, les Kabyles présentent des arguments non valables en rappelant qu’ils ne sont pas arabes pour soutenir la Palestine dont la cause est, selon lui, juste. Pour le cas de la Kabylie qu’il considère comme une question nationale, les Algériens ne risquent pas de manifester contre un abus de pouvoir commis par les décideurs préférant le faire en soutien à la Palestine. Ce plumitif n’apprend rien aux kabyles. Cela, ils le savent depuis longtemps.

En conclusion de son torchon, il dira que les brobros se sont autocensurés et se sont enfermés sur eux-mêmes en n’arrivant pas à sortir de l’axe Tizi-Bougie. Un autre kabyle de service qui n’a pas pu se retenir de confirmer son allégeance au pouvoir.

Amaynut