Climat de guerre règne à Paris

3

PARIS (Tamurt) – La psychose et la crainte se prolongent à la ville des lumières, Paris. L’assaut donné hier matin, par les services de sécurité à Seine Saint-Denis pour neutraliser les terroristes auteurs des terribles attentats de Paris et qui répareraient d’autres, n’ont fait qu’enfoncer le clou.

C’est un climat de guerre qui règne dans la ville la plus visitée au monde. Les Parisiens sont sur les qui-vive. Les mouvements des services de sécurité dans les endroits touristiques de la ville de Paris ont engendré un climat de panique.  La peur ne cesse de s’accentuer et elle est visible sur les visages des Parisiens. Jamais les Parisiens n’étaient dans cette situation depuis la Deuxième Guerre mondiale. La presse ne cesse de diffuser des informations sur le moindre détail des terroristes et les attentats qui ont touché Paris.

Les grandes artères sont vides. Les gens évitent de rester dehors. Les Parisiens découvrent ainsi pour la première fois le vrai visage du terrorisme. Ils pointent de doigt les enfants des émigrés. Les Français reprochent aux Maghrébins d’être derrière tous leurs malheurs. Tous les terroristes éliminés ou interpellés sont soit d’origines algériennes arabophones  ou marocaines arabophones.

Le racisme envers les émigrés prendra certainement encore de l’ampleur. «  Dommages pour nous les Kabyles, on n’est pas arabes, mais on est prénommés comme eux », regrette un jeune étudiant kabyle installé  à Paris.

Lounès B