Un colloque international sur Matoub Lounès à Bougie

0
Oeuvre de Nasser Yanat

BOUGIE (Tamurt) – Comme nous l’annoncions dans l’une de nos précédentes éditions, le vingtième anniversaire de l’Assassinat de Matoub Lounès, en 2018, sera commémoré de manière grandiose dans les quatre coins de la Kabylie. Festivals, colloques, spectacles et  hommages seront au menu de cette commémoration qui rendra hommage au Rebelle qui a payé de sa vie son engagement pour sa langue maternelle,  pour la démocratie, contre la dictature du pouvoir algérien et contre la tyrannie des islamistes intégristes.

Dans le sillage de ces événements culturels et scientifiques qui marqueront le vingtième anniversaire de l’assassinat de Matoub Lounès, nous venons d’apprendre que le département de langue et culture amazighes de l’université « Abderrahmane-Mira » de Bougie organisera un colloque international sur Matoub Lounès. Le colloque en question sera probablement programmé aux alentours du 25 juin 2018 (qui est la date de ce triste anniversaire). Le colloque portera sur la biographie et l’œuvre de Matoub Lounès qui se décline en pas moins de 220 poèmes et chansons sans compter les inédits.

La rencontre durera trois journées, apprend-on. Les organisateurs précisent, en outre, que la manifestation qui sera dédiée à Matoub Lounès sera scientifique et, de ce fait, il sera fait obligation aux conférenciers d’être des universitaires. Le colloque sera l’occasion pour décortiquer les œuvres écrites jusque-là sur Matoub Lounès et revisitant la poésie et le parcours artistique exceptionnel du Rebelle. Pour rappel, depuis l’assassinat de Matoub, le parcours et l’oeuvre de cet insoumis  a donné lieu à plusieurs livres écrits et édités en Algérie et en France à l’instar de « Mon nom est combat » de Yalla Seddiki, « L’assoiffé d’Azur » de Smail Grim, « Le Barde flingué » et « Le testament » de Abderrahmane Lounès, « Ayizem anda thedidh » de Rachid Mokhtari…

Les organisateurs de l’université de Bougie feront sans doute appel à ces écrivains qui se sont penchés sur Matoub Lounès mais aussi à tant d’autres universitaires ayant fait des thèses sur la poésie de Lounès Matoub comme Lynda Ouattah de l’université de Bougie et Rachida Fittas de l’université de Tizi-Ouzou.

Tahar Khellaf