Comme si la Kabylie n’existait pas

1
Le dossier kabyle et l'Algérie
Le dossier kabyle et l'Algérie

KABYLIE (TAMURT) – Les dirigeants politiques algériens et les militaires décideurs, tous clans confondus, ont tort de négliger ou bien d’ignorer complètement le dossier kabyle. Au haut sommet, ils continuent à agir comme si la Kabylie n’existait pas.

Même attitude depuis 1962. Pourtant le pays kabyle existe bel et bien géographiquement et comme entité politique. Le problème kabyle reste plus que jamais posé. Trouver une solution, ou bien y penser dès maintenant, en cette conjoncture politique particulière, est primordial. La carte politique s’est métamorphosée en Kabylie. Les Kabyles ne revendiquent plus en 2019 ce qu’ils revendiquaient avant 2001. Les temps ont changé.

La mouvance indépendantiste domine en Kabylie (MAK et URK). Le droit le plus élémentaire du peuple kabyle doit être respecté. Il s’agit de l’organisation d’un référendum d’autodétermination de la Kabylie. Il vaut mieux une solution négociée, pacifique et non-violente dans le cadre légal et démocratique qu’une issue dramatique de la question kabyle. Ni l’Algérie ni la Kabylie ne serait avantagée par un statut quo de la Kabylie. les deux pays auront intérêt à respecter la légalité internationale et une solution pacifique.

Le maintien de la Kabylie sous occupation algérienne ne peut etre qu’un facteur déstabilisateur pour l’Algérie et pour toute l’Afrique du Nord. Le peuple kabyle a le droit de choisir son avenir. Les autorités coloniales doivent aussi laisser les mouvements indépendantistes activer sans contrainte ni obstacle.

Nadir S.