Commémoration du 13e anniversaire de l’assassinat du Rebelle : L’empreinte du MAK est indélébile

6

COMMÉMORATION (Tamurt) – Tôt dans la matinée, les hauts responsables du MAK, à l’instar de MM. Tayeb Mohand Larvi, Bouaziz Aït Chebib, Azrou Loukad, Mouloud Mebarki, Mourad Chabane et Bachouche Salim, sont arrivés sur les lieux de la manifestation. Après un échange d’amabilités avec les membres de la famille de sang du Rebelle et les animateurs de la fondation portant son nom, ces responsables en question ont tenu à s’imprégner des différentes activités abritées par la maison Matoub et relatives directement aux festivités commémoratives.

Et à fur et à mesure que le temps passe, des hommes et des femmes de tous ages arrivent sur les lieux. Il est vrai aussi que les Kabyles venus à Taourirt-Moussa rendre hommage au Rebelle ne sont pas tous des militants actifs du MAK, puisque des associations se réclamant « indépendantes » ont participé à la manifestation. Même le Front des Forces Socialistes (FFS) a délégué ses représentants à cet effet. C’est M. Kamel Maâmar qui était à la tête de cette délégation. Idem concernant la représentation étatique. Celle-ci a été assurée par M. Ould-Ali El-Hadi, directeur de la culture de la wilaya de Tizi-Ouzou et directeur de la maison de la culture Mouloud Mammeri.

Nonobstant cette diversité de représentativité, il n’en demeure pas moins que la couleur du MAK a largement dominé sur les autres. C’est la raison pour laquelle d’ailleurs, les chants et hymnes du MAK n’ont pas cessé d’être chantés en chœur par différents groupes de manifestants.

Au moment du dépôt des gerbes de fleurs sur la tombe du martyr Lounès Matoub, les organisateurs ont eu fort à faire, car beaucoup de délégations et de groupes ont tenu à déposer la leur les premiers. Etant les détenteurs de la place de choix, les militants et patriotes du MAK ont été parmi les premiers à accéder à la place où repose le disparu.

Quand le tombeau fut recouvert de gerbes de fleurs, le responsable du MAK au Canada et originaire du village Tizi Hibel (Ath-Doula), en l’occurrence M. Amar Nessah, fit la lecture du message du président du Gouvernement Provisoire Kabyle (GPK). Ce fut un moment émouvant. Voici donc le message de M. Ferhat Mehenni dans son intégralité : « le 25 juin I998, le ténor de la cause amazighe, le grand chanteur populaire kabyle, le militant de la démocratie, de la laïcité et du fédéralisme, Matoub Lounès fut assassiné. Pendant que les émeutiers pour défendre sa mémoire pointaient du doigt le pouvoir algérien, ce dernier de connivence avec quelques connexions politico-criminelles kabyles, essuyait le couteau sur le dos des terroristes islamistes. Un an plus tard, un suspect fut arrêté et l’enquête artificiellement bouclée. Crime dans le crime. Cela fait 12 ans que Chenoui et Medjnoun, qui clament toujours leur innocence, sont en prison en attente de leur jugement. Leur procès n’aura probablement lieu qu’une fois que toutes les garanties d’une issue sans conséquence pour le pouvoir seront assurées. Matoub fut assassiné par les éléments d’une aile du pouvoir algérien dans l’opération du coup d’Etat réussi contre le Clan de l’Est et son président, Liamine Zeroual. Cet assassinat a été le moyen par lequel Bouteflika est venu au pouvoir qu’il garde à ce jour. Devant la douleur de la mère et de la sœur éplorées du Rebelle, devant la Kabylie qui refuse d’en faire le deuil, l’exigence de vérité nous impose, en tant que Gouvernement Provisoire Kabyle de réclamer une enquête internationale sur cet odieux assassinat. Les suspicions légitimes qui pèsent sur le pouvoir algérien dans cette affaire, disqualifient ce dernier dans toute entreprise visant à faire éclater la vérité ou à rendre justice. En attendant que ce jour arrive, Matoub continuera de donner des cauchemars à tous ceux qui sont impliqués dans son assassinat. Le Gouvenement Provisoire Kabyle s’incline à la mémoire de ce symbole du combat kabyle. Paris le 24 juin 2011 ; Ferhat Mehenni, président ».

Addenda : Malika Matoub qui a prononcé elle aussi un discours sur cette torsion faite à la justice a appelé les manifestants à venir massivement demain 26 juin 2011 à 10 heures pour un rassemblement devant la cour de Tizi-Ouzou pour exiger la vérité sur l’assassinat de son frère.

Comments are closed.