Commémoration du 30e anniversaire du printemps kabyle

18

KABYLIE (Tamurt) – Les forces politiques et militantes du Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK) ont réussi, hier, à l’occasion de la commémoration du 30e anniversaire du printemps kabyle, à une marche mémorable à Tizi-Ouzou.

Plusieurs milliers de personnes des deux sexes et de tous les âges ont manifesté sous les couleurs du MAK, et ce, en dépit d’une tentative de déstabilisation dirigée par le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD). En effet, dans leur nouvelle vocation de porter une revendication identitaire longtemps délaissée, les troupes du parti de Said Sadi ont opté pour le Carrefour du 20 avril comme point de départ de leur marche sachant que la famille politique du MAK se trouvait à son traditionnel point d’entame, à savoir le portail de l’université Hasnaoua. Par ailleurs, aux milliers de voix scandant en chœur « assa azeka Ferhat yella yella !», celles du RCD décident de scander à leur tour « assa azeka Sadi yella yella ! ». Mais toujours est-il que les militants du MAK, devinant les dangers d’une confrontation, ont appelé au calme et à la sagesse. C’est ainsi que les militants du RCD parmi lesquels il y a aussi de nombreux sages ont fini par entamer leur marche. Selon les forces de l’ordre, leur nombre doit se situer entre 1100 et 1200 alors que les organisateurs eux-mêmes avancent le chiffre de 10.000.

Pour revenir au principal bain de foule de la journée, les autonomistes ont marché de leur point initial jusqu’à la place de l’ex-Mairie. Emblèmes kabyles et portraits du leader autonomiste sont brandis par centaines. Même des chérubins ont posé pour les nombreux photographes. Mais au lieu de tenir une Rose, ils ont tenu entre leurs frêles mains le portrait du leader du MAK. Pour atteindre le point final, la procession a mis plus de deux heures. Les marcheurs étaient obligés de s’arrêter tous les 10 mètres environ. Le climat général marqué par l’enthousiasme exigeait de telles haltes. Ensuite, une fois arrivés à la place des Martyrs, les manifestants ont décidé d’y déposer une gerbe de fleurs, geste suivi par l’observation d’une minute de silence. Le dépôt de la gerbe de fleurs a été fait par une vieille femme et une jeune fille en robe kabyle. Un membre du conseil universitaire du MAK les accompagnées dans ce geste. Une fois la mémoire des martyrs du printemps noir honorée, la marche se poursuivit jusqu’à son point final.

Avant de se disperser dans le calme, les militants du MAK ont initié un meeting à l’issue duquel la revendication kabyle a été réitérée. À plusieurs reprises, les orateurs ont été interrompus par des cris de la foule : « Liberté pour le peuple kabyle! Liberté pour le peuple kabyle! »

Signalons enfin que la manifestation d’hier a mobilisé un nombre impressionnant d’agents de renseignements des différents corps de sécurité. Des voix parmi ceux-ci ont avoué que désormais, le MAK est réellement une force. « C’est vrai qu’il (le MAK : NDLR) constitue une alternative pour la Kabylie », avons-nous entendu dire. En somme, le cri du MAK n’est pas tombé dans les oreilles sourdes.

S.T