Commissariat de Tizi Ouzou – Grave atteinte aux droits humains

1

Le Gouvernement provisoire Kabyle (G.P.K.) condamne avec la plus grande vigueur les agissements criminels des forces de police en Kabylie.

Un jeune homme arrêté arbitrairement pour un contrôle de papier a été victime d’agressions sexuelles dans les locaux du commissariat de police du Tizi-Ouzou. Cet acte ignominieux et infâmant est attentatoire à la dignité de l’homme et aux droits les plus fondamentaux.

Les manifestations de colère qui s’en sont suivies dans la ville sont l’illustration de la défiance de la population à l’égard des forces militaires et policières déployées en nombre sur le territoire de la Kabylie. Dont les dépassements et les bavures meurtrières se multiplient.

Le Gouvernement provisoire Kabyle regrette la faible mobilisation des ONG des Droits de l’Homme sur les dérives des hordes d’Alger lâchées en Kabylie, sur leur impunité et les agissements extrajudicaires qui sont devenus la règle pour tenter de soumettre ce peuple frondeur.

Le Gouvernement provisoire Kabyle appelle la population à la plus grande vigilance sur les crimes des forces de sécurité dépêchée par le junte algérienne. La solidarité avec les victimes de ces manœuvres.est un devoir pour chacun d’entre nous

Ces agressions, sur commande, n’ont d’autre objet que d’humilier la Kabylie. L’G.P.K. en prend acte et en tient pour responsable tous les tenants du pouvoir d’Alger.

Paris, Le 25 mars 2012

Makhlouf IDRI,

Porte-parole

Ministre de la justice et des droits de l’Homme