Communiqué de l’URK : Commémoration de la marche historique du 14 juin 2001, journée de la Nation Kabyle

0
Martyrs du printemps noir 2001
Martyrs du printemps noir 2001

KABYLIE (Tamurt) – Il y a des événements qui façonnent l’histoire d’un peuple et qui font que plus rien ne soit comme avant. Le 14 juin 2001, partout dans notre pays, un déclic a eu lieu. Les Kabyles ont compris qu’il faut commencer à récupérer le contrôle politique  par une désobéissance civile massive et pacifique. Depuis, la marche de notre peuple vers sa liberté est entamée, elle ne s’arrêtera que le jour du recouvrement de notre souveraineté.

C’est une date-phare de notre histoire. Elle dénote la force d’un vaillant peuple qui a fait d’Alger, en l’espace d’une journée, la banlieue de la Kabylie. Cette journée, nous dicte clairement le chemin à emprunter pour accéder à notre liberté : sans mitrailleuses, sans canons, sans aviation, sans alliance avec une quelconque puissance étrangère, la Kabylie, à elle seule, a mis à genoux Alger et toutes ses troupes tous corps confondus.

La force de mobilisation de notre peuple a trouvé la plénitude de son expression dans son union pour son idéal de liberté. La Kabylie avait réussi, ce jour-là, ce que les pays à milliard de personnes n’ont pas pu accomplir : Faire sortir dans la rue plus de  2 millions de manifestants pour une population de 7 millions d’âmes pour revendiquer la démocratie.

Ce 14 juin 2001 a marqué, de belle manière, la renaissance de la Nation kabyle. Une Nation qui veut avoir sa place dans le concert des Nations. L’URK appelle le peuple kabyle à commémorer  ce grand jour, érigé en « Journée de la Nation Kabyle », dans la fraternité pour qu’il constitue le premier jalon de la construction de notre République. C’est le meilleur hommage que l’on puisse rendre à nos martyrs du printemps noir.

Restons mobilisés et continuons notre lutte, pour nous éviter un nouvel âge des ténèbres. La liberté est précieuse, nous la chérissons par-dessus tout.  Vers notre indépendance, nous sommes en route, nous l’atteindrons, c’est une certitude.

Directoire de l’URK