Communiqué du Collectif des diplômés et des étudiants Amazighs et Comité Autonome du Département de Langue et Culture Amazigh de l’université M. Mammeri : Appel à une marche le 19 mai 2013

3

COMMUNIQUE (Tamurt) – En effet le but de notre action est de contester la politique discriminatoire à l’égard de la langue et la civilisation Amazighes en général et notre langue maternelle en particulier, pratiquée par l’Etat central, qu’on croyait afficher une volonté politique d’aller de l’avant après l’introduction de cette langue dans l’article 3 bis de la constitution. Cependant la réalité prouve que tout cela n’est qu’un acte illusoire du régime d’Alger expert en hypocrisie politique reprenant d’une main ce qu’il cède de l’autre, et il ne manquera pas de songer à la réduction du statut de notre identité dans la nouvelle constitution si nous restons ainsi indifférents.

Nous informons l’opinion publique du fait que le directeur de l’éducation de Tizi-Ouzou, ne nous a pas permis de nous entretenir avec lui et nous a clairement dit: « ma nestaerefch » « je ne vous reconnais pas ». Ce dernier refuse catégoriquement de transmettre notre lettre ouverte, adressée pour la deuxième fois à l’attention du Ministre de l’éducation nationale. La première lettre, sous couvert du Recteur de notre université (UMMTO), portait uniquement sur des revendications légitimes telles que ; la généralisation immédiate de l’enseignement de Tamaziɣt à tous les niveaux et dés le préscolaire, le recrutement de tous les diplômés chômeurs titulaires de diplôme en langue et cultures amazighes, l’abolition officielle du caractère facultatif de la langue, l’élargissement des débouchés pour les diplômés dans le domaine des civilisations et du patrimoine, officialisation de la graphie internationale « API ».

Malgré tout nos efforts, les autorités concernées persistent dans leur indifférence à notre égard et en niant notre citoyenneté en tant que Kabyle Algérien et Amazigh et c’est pour cela que nous appelons tous les hommes et toutes les femmes démocrates, les formations politique démocrates, les syndicats autonomes, le mouvement associatif, la ligue de défense des droits de l’homme, lycéens et lycéennes à se joindre à nous pour participer à la marche de l’étudiant le 19 mai 2013, qui sera grandiose, pacifique et forte de sa diversité dans laquelle chacun et chacune pourra scander son slogan avec sa pancarte ou sa banderole. C’est le moment où jamais de marcher dans la fraternité, la diversité et la paix, pour revendiquer :

* l’officialisation de Tamazight dans la nouvelle constitution

*la réforme profonde et crédible de l’éducation nationale qui passe par la revalorisation de notre langue maternelle

*la généralisation immédiate de la langue Amazighe dans l’enseignement.

*une université qualitative, universelle et à caractère publique et progressiste, dans laquelle notre civilisation puisse avoir sa place

* le droit à un travail, moins de précarité et plus de sécurité au niveau de l’emploi

* la garantie des libertés individuelles et démocratiques, le respect de l’autre, et la tolérance


« Un homme sage c’est celui qui agit communément dans la diversité, et qui croit que nul sens ne peut venir d’un seul sens ».

Itinéraire : université –wilaya à partir de 10h30.

Collectif des diplômés et des étudiants Amazighs,

Comité Autonome du Département de Langue et Culture Amazigh de l’université M. Mammeri