Communiqué du Congrès constitutif de l’URK

1
Congrès de l'URK, le 01 05 2019, à Tuvirett, en Kabylie
Congrès de l'URK, le 01 05 2019, à Tuvirett, en Kabylie

KABYLIE (TAMURT) – L’Union pour la République Kabyle (URK) a tenu hier, 01.05.2019, à Tuviret la kabyle, son congrès constitutif. Nous vous livrons ci-après la version integrale du communiqué parvenu à notre rédaction.

En dépit des barrages de police tous azimuts, l’État algérien n’a pu, ni par la répression, ni par l’arrestation de nos militants, ni l’encerclement du lieu de l’événement par la gendarmerie algérienne, empêcher la tenue de notre congrès. L’URK exprime sa reconnaissance aux vaillants militants et citoyens de Tuvirett qui ont su incarner Laɛnaya Taqvaylit pour protéger nos congressistes et permettre à nos travaux de se dérouler dans la sérénité.

Les représentants des départements de Vgayet, Tuvirett, Tizi Ouzou, Boumerdes, Setif, Bordj Bou Arreridj, Setif et de la diaspora ont, dans un climat serein et fraternel, débattu et entériné les résolutions des commissions précédentes. Avant la clôture du congrès, les congressistes ont élu les instances dirigeantes du Mouvement:
– Le conseil national qui constitue l’instance suprême du mouvement entre deux congrès.
– Un Secrétariat, composé de plusieurs élus, représentant la haute instance exécutive de l’URK a été mis en place. La liste des noms et fonction repartie à chaque Sécretaire sera devoilée plus tard.  Le Sécretariat fonctionnera de manière collégiale. Son Secrétaire général dont la fonction est tournante est aussi le porte parole de l’URK.

En tant que Mouvement indépendantiste kabyle, nous voulons d’insuffler une dynamique de lutte, de résistance, de fédérer et de promouvoir le droit de la Kabylie à son indépendance. D’autant plus que la situation que traverse l’Algérie est inhabituelle. De ce fait, elle est inquiétante et requiert la vigilance de nos concitoyens. Même si la Kabylie ne parait pas prête à parer à tous les dérapages de l’État colonial algérien, nous faisons confiance aux capacités transcendantes de notre Peuple, vérifiées, à chaque fois que la menace s’est faite sentir.

L’URK se solidarise et encourage les Peuples d’Algérie à persévérer dans l’exigence démocratique. Nous constatons avec satisfaction le rôle précurseur et exclusif de la Kabylie dans la transition démocratique que la rue algérienne exige aujourd’hui. Nous sommes des témoins vivants de l’engagement constant et profond des Kabyles contre la dictature militaire et de l’islamisme algériens. C’est, effectivement, en Kabylie que le plus grand nombre de victimes de ces deux fléaux sont enterrés. Nous les pleurons toujours et pour longtemps.

Évidement, il y va de l’intérêt de la Kabylie de préférer une Algérie démocratique et moderne à une Algérie despotique et islamiste. Une Algérie ouverte et tolérante pourrait prêter une oreille attentive aux souffrances du peuple kabyle.

L’URK soutient toutes les initiatives algériennes prônant une mutation démocratique. Néanmoins, nous restons vigilants car un glissement vers une théocratie est très probable. L’État algérien est incapable d’opérer un changement sérieux. Il manœuvre uniquement pour assurer sa pérennité. Se sachant condamner par son propre système, qui a atteint ses limite, il cherche à éviter une crise qui l’emporterait de manière violente et radicale.

En un demi-siècle d’Algérie, la Kabylie a tout observé. Elle sait que son idéal, n’est réalisable ni dans une Algérie démocratique ni dans une Algérie théocratique mais dans un État kabyle souverain. D’autant plus que l’histoire des autres peuples sous des statuts non-indépendants nous renseignent sur l’impasse historique à laquelle ces derniers sont confrontés comme les Catalans face à l’Espagne démocratique et les québécois face au Canada fédéral.

L’émergence d’un État kabyle n’est ni une vue de l’esprit ni une œuvre d’égarés. C’est une nécessité impérieuse. Une œuvre humaine hautement bénéfique aux Peuples d’Afrique du Nord et au monde entier. Elle stabilisera le sud de la méditerranée et valorisera les Peuples amazighs en se réappropriant la dimension universelle de leur culture.

Cette réalisation est un appel de l’Histoire et personne ne peut l’entraver. Comme nous avons fait l’Algérie, sous la contrainte nous pouvons la défaire. Mais cet esprit revanchard nous est étranger. L’URK est animé par la non-violence, la tolérance et la générosité commande nos ambitions.

Nous lutterons de manière active et pacifique. L’URK est un mouvement ouvert qui s’articule autour des idées et non autour de personnes furent-elles élues. Son but est l’indépendance de la Kabylie. Il exploitera chaque parcelle de souveraineté arrachée, soutiendra toute action et tout acquis allant dans le sens de la libération de notre peuple. Il n’y a que ceux qui luttent contre l’injustice faite au peuple kabyle qui sentent le poids des chaines de l’oppression algérienne. Nous œuvrons à la cohésion de notre société et cherchons l’Union des Kabyles en construisant des alliances, en mobilisant les mémoires et en créant de nouvelles formes de mobilisations pacifiques. Il n’y a pas de guerre juste. Partout, la paix est vitale.

Pour le Secrétariat Général de l’URK
Hamid At Ali