Les concerts de Idir ont engrangé une recette de 3 milliards

18

Tamazgha (Tamurt) – Les deux spectacles, animé par le chanteur Idir à Alger, les 4 et 5 janvier dernier, et organisés par l’Office Algérien des Droits d’Auteurs (Onda) sous le haut patronage du ministre de la Culture, Azeddine Mihoubi, a permis de réunir pas moins de 10 000 spectateurs, soit 5 000 personnes pour le spectacle de jeudi 4 janvier et 5 000 pour celui de vendredi 5 janvier.

Le prix du billet d’accès aux spectacles d’Idir à la Coupole d’Alger ayant été fixé à 3 000 DA, la recette des deux concerts s’élève ainsi à pas moins de 3 milliards de centimes. C’est une somme faramineuse mais qui sera revue considérablement à la hausse puisque la tournée de Idir reprendra de plus belle à partir du mois de mai prochain.

Plusieurs galas seront animés par Idir dans les stades des grandes villes algériennes avec un prix du billet également exorbitant, apprend-on. Idir chantera notamment à Oran, “Ghardaia”, “Béjaia”, Tizi-Ouzou, “Bouira”… Il y a lieu de rappeler que la tournée de Idir est sponsorisée par Ali Haddad, le Président du Forum des Chefs d’Entreprises (FCE), qui est aussi l’ami de Said Bouteflika, le frère du Président de la République ainsi que par Ooredoo, l’opérateur de téléphonie mobile.

Lors de sa conférence de presse, animée la veille de son premier spectacle à Alger, Idir avait déclaré que l’Algérie était son pays et qu’il n’avait pas de pays de rechange. Idir a aussi exprimé, à maintes reprises, sa satisfaction que les choses aillent de plus en plus pour le mieux en Algérie. Il s’agit bien sûr de l’Algérie d’El Hadi Ould Ali, Said Bouteflika, Azeddine Mihoubi… Tout le monde l’aura compris. Cette Algérie, terre arabe, comme le stipule « si bien » la constitution dans son préambule.

Tahar Khellaf