Concours de beauté féminine à Tizi-Ouzou : Mlle Damia Hammel élue Miss Kabyle 2014

5

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Selon les organisateurs, pas moins de 600 jeunes filles ont déposé leurs dossiers de participation à ce concours, mais l’équipe de Kabylie Magasine, après étude du profil de chaque prétendue à la candidature, n’en n’a retenu qu’un vingtaine de dossiers. Et enfin de compte, lors du concours qui s’est déroulé à l’hôtel les 3 Roses, ex-Concorde, deux candidates ne se sont pas présentées, et ce pour des raisons indépendantes de leur volonté. Donc, seules 18 candidates se sont affrontées pour la consécration de ce prestigieux titre. Le jury était composé de sept (07) membres.

Devant un parterre de journalistes et des personnalités, à l’instar du sénateur, Mohamed Ikherbane, le président de l’APC de Tizi-Ouzou, Ouhab Aït-Menguellet, et ses collaborateurs, le représentant du rotari de Tizi-Ouzou, Mohand Nait-Kaci, les ex-représentants de cette institution, MM. Méziane Medjkouh et Akli Aït-ider, le président du rotari international qui est de nationalité tunisienne, les 18 candidates, habillées de leurs beaux atours et la grande beauté certaine, ont déambulé sur le long tapis rouge devant le jury et l’assistance nombreuse et très attentionnée, voire surexcitée. Chacune des candidates, avec des gestes de circonstance a mis en avant ses charmes. Après un examen sévère, le jury en a éliminé huit concurrentes. Suite à cela, les jeunes filles se sont retirées dans leurs loges. Et les dix autres restantes devaient également se préparer pour affronter la deuxième sélection. Pendant leur préparation, l’assistance fut emportée dans une ambiance de fête où boissons et gâteaux lui furent servis. Le tout marqué par des airs de musique.

La deuxième étape fut marquée par l’élimination de cinq autres candidates. Au troisième affrontement, le jury désigna enfin Miss Kabylie 2014. Quand Damia Hammel fut reconnu officiellement comme la victorieuse du concours, son premier admirateur à la féliciter n’a été autre que son paternel, le Dr Mohamed Hammel, spécialiste de la chirurgie dentaire de son état. Il faut noter que les candidates ont été « mitraillées » par des appareils photographiques. Une fois la prise de clichés terminée, M ; Mourad Aït-Ahmed invita les journalistes à un petit point de presse. La presse apprendra à cette occasion que Miss Kabylie 2014 est lycéenne dans la ville des Genêts et y réside avec ses parents.

Mlle Damien Hammel expliquera aussi qu’elle est originaire de la commune rurale de Makouda, plus exactement du village d’Ivakhoukhène. A la question de savoir qu’est-ce qu’elle a ressenti en étant la plus belle fille de Kabylie pour l’année 2014, Damien Hammel donne tout de suite la réponse : « La grande joie et la fierté ». Toutefois, en jeune fille bien élevée, elle dit garder la tête sur les épaules. Quant à son avenir professionnel envisagé, Miss Kabylie 2014 a avoué son désir de faire des études de psychologie.

Il y a lieu de noter aussi que Mlle Damia Hammel a été talonnée par Mlle Fadhéla Si-Tayeb, 23 ans et originaire de Maâtkas. Mlle Fadhéla Si-Tayeb est reconnue donc comme la première dauphine. Le titre de 2ème dauphine est revenu à Mlle Waffa Azzoune, 19 ans et originaire de Tizi-Ouzou-ville. Mlles Hammel, Si-Tayeb et Azzoune sont réellement d’une grande beauté. Notons enfin qu’en marge du tête à tête avec les heureuses élues, Mourad Aït-Ahmed a tenu à dénoncer une certaine partie qui tente de saboter le concours Miss Kabylie en tentant de créer un concours « Miss Kabylie bis ». « Nous tenons à faire respecter l’authenticité et le sérieux du concours Miss Kabylie », a martelé Mourad Aït-Ahmed sans toutefois aller à révéler l’identité de la partie qui tente d’escamoter ce qu’il considère comme « sa propre création ». « Qui se sent morveux se mouche ! », a-t-il seulement répondu.

Il n’en demeure pas moins cependant qu’aux résultats de notre enquête sur ce sujet, la partie ciblée par le conférencier n’est autre que Le directeur de la maison de la culture Mouloud Mammeri, Ould-Ali El-Hadi, et son entourage immédiat.