Conférence autour de la révolution et le développement à Draa El Mizan

4
Ait Hamouda et Mira en conférence

DRAA EL MIZAN (Tamurt) – C’est sous ce thème associé à la fête de l’indépendance nationale que l’association AMGUD de Draa El Mizan, a organisé une conférence débats animée par trois conférenciers de taille, Nordine Ait Hamouda le fils du valeureux colonel Amirouche, Tarik Mira le fils du colonel Abderrahmane Mira et le Dr Ameur Md Amokrane.

La salle de cinéma abritant cet événement s’est avérée trop exigüe pour contenir l’affluence des militants des différentes formations politiques (Notamment FFS et RCD) et autres citoyens venus assister à cette conférence . La région des cinq colonels de la révoltions ( Krim Belkacem, Amar Ouamrane, Ali Melah, Slimane Dehiles et Azzamoum) a réservé un accueil des plus chaleureux aux fils des deux chefs de la wilaya trois historique. Mr Tarik Mira le fils du tigre de la Soummam, Abderrahmane Mira, a été le premier intervenant pour exposer un historique sur le cheminement des luttes pour la libération nationale qui avaient abouti à la glorieuse révolution de Novembre 54, grâce à laquelle l’Algérie, par le sacrifice de ses valeureux hommes et valeureuses femmes, a pu recouvrer son indépendance. Tarik Mira est revenu sur le mode organisationnel de la révolution, notamment le découpage régional des wilayates, un model en rupture avec le « Jacobinisme français ». Il enchaina sur la nécessité de revenir se ressourcer de notre glorieuse épopée pour la liberté en ces moments de crise. Mr Mira termine son intervention par un appel solennel à l’avènement de la deuxième république qui mettra fin à l’Etat unitaire centralisé, héritage du colonialisme français.

L’intervention de fils du colonel Amirouche était très attendue, sa présentation pour la prise de parole a été accueillie avec un tonnerre d’applaudissements. D’emblée, il fait l’éloge de cette région révolutionnaire ou les combattants étaient aux maquis depuis 1948. Il rend un vibrant hommage aux cinq colonels issus de cette terre qui a porté haut le combat libérateur. Il nota avec regret que malgré tous les sacrifices consentis par la région, Draa El Mizan reste abandonnée par les pouvoir publics dans la précarité, sans aucun plan de développement ni autre projet structurant. Il exhorta à cet effet les autorités à rendre justice à cette terre qui a tout donné. Dans les débats et sur les sujets d’actualité, Nordine Ait Hamouda est revenu sur deux chapitres revenant dans les questions des intervenants ; sur sa réconciliation avec la famille du rebelle Lounes Matoub, il déclara que le chemin de la fraternité nous interpelle à dépasser certaines passions et/ou pressions héritées de longues années d’intox et de tiraillements, la famille de Lounes fait partie de la famille qui avance assena t-il et moi j’ai toujours été de cette famille. Sur l’autre chapitre de son conflit avec le RCD, il réaffirma qu’il n’a aucun problème avec le parti –La preuve est que beaucoup de cadres et de militants sont parmi nous dans cette salle- dira t-il. A présent, les choses se tassent et pour ma part je considère que l’urgence est ailleurs, nous sommes appelés à finaliser la création de la fondation Amirouche dans les prochains jours. Cependant mes adversaires et mes détracteurs doivent comprendre encore une fois que je ne suis pas celui qui va rentrer tranquillement chez lui, je serai sur le terrain de lutte pour apporter ma contribution à l’émergence d’une jeune élite politique dans notre région, la jeunesse doit s’impliquer et je serai toujours disposé à la soutenir.

Le Dr Ameur Md Amokrane, jeune psychiatre était le dernier conférencier à intervenir, il axa son intervention sur la fondation colonel Amirouche où il est membre de la première cellule de communication. Il explicita les grands axes sur lesquels la fondation aura à intervenir à savoir, le volet historique, le volet social, la bonne gouvernance et le volet pédagogique. Il exposa la démarche que suivra la fondation pour toucher les couches les plus larges de la société en s’inspirant de l’approche qu’avait le colonel Amirouche de la population et de son contact permanant dans la proximité avec le citoyen. L’assistance a été captive à ce projet de la fondation, à la fin de la conférence des pré-adhésions ont été enregistrées et la cellule de Draa El Mizan été formée par les citoyens. La conférence a pris fin dans une ambiance conviviale ou les conférenciers ont remercié les citoyens de Draa El Mizan pour leur accueil chaleureux, et aussi les membres de l’association AMGUD pour leur invitation et l’organisation de cette conférence.

Ameziane Amraoui