Conférence de Lyazid Abid à Marseille: La Kabylie n’a pas défendu ses intérêts dans le Hirak

9
Lyazid Abid à Marseille, 8 décembre 2019
Lyazid Abid à Marseille, 8 décembre 2019

MARSEILLE (TAMURT) – Dans le cadre du cycle de conférence qu’organise l’association solidarité France-Kabylie (SFK), Lyazid Abid porte-parole de l’URK a donné une conférence le dimanche 8 décembre à 15h dans laquelle il a analysé l’impact de la révolte algérienne (Hirak) sur la Kabylie.

Une affluence nombreuse au CMA Bastide Cazaulx au 73 rue St-Jean du désert, lieu de la conférence pour écouter le fondateur du journal en ligne Tamurt et le Rédacteur du texte fondateur de l’URK.
D’emblée Lyazid Abid a exprimé sa crainte pour le devenir de la Kabylie après les élections du 12 décembre. Pour lui « A l’approche de l’échéance électorale et vu le suivi de la grève d’aujourd’hui, le Hirak n’existe qu’en Kabylie. Il est un mouvement flou sans objectif clair et sa genèse reste indéterminée. La Kabylie s’y est engagée aveuglement sans faire valoir ses propres revendications et intérêts ». Il a clarifié les dérives du Hirak : « Pourquoi demander aux kabyles de marcher contre le pouvoir en taisant leurs droits et leurs différences? Pourquoi le Hirak demande aux Kabyles d’éviter de soulever question primordiale pour la Kabylie mais tabou dans ce Hirak? »

Le porte parole de l’URK  a décortiqué la politique kabyle de l’Algérie en faisant allusion à la politique arabe de la France en Algérie « le système a utilisé les kabyles en leur faisant croire qu’ils pourront changer les chose de l’intérieur et qu’ils apporteront des droit aux amazighs en participant au multipartisme qui est une ouverture de façade ».

Pour répondre à toutes ces questions et à cette situation, le conférencier a rappelé et a analysé les dates et les événements clés de l’histoire récente de la kabyle dans lesquelles le peuple kabyle a été vaincu et dominé. Il a aussi abordé un sujet sensible « le concept de l’unité algérienne faite sur le dos de la Kabylie en désignant comme l’ennemi interne qu’il faut combattre pour amorcer le développement de l’Algérie ». Au nom de l’URK, Lyazid Abid, a appelé à une conférence nationale kabyle pour transformer l’échec du Hirak en victoire de la Kabylie et au pire éviter l’algérianisation de la Kabylie.

Pour Le porte-parole de l’URK, Lyazid Abid « la géopolitique en Afrique du Nord est en plein processus de mutation. La multiplication et la progression des mouvements indépendantistes et autonomistes en Kabylie (Le MAK, L’URK, le RPK), et leur refus de la domination des arabo-musulmans et des clans militaires algériens de l’Est ou de l’Ouest est une valeur rassurante quant à la libération de la Kabylie ».
Le conférencier a insisté sur un fait, « le bonheur des Kabyles ne peut se réaliser que dans une République kabyle indépendante car l’Algérie aussi démocratique soit-elle s’opposera toujours à notre bonheur et à notre épanouissement ».

Le débat avec le public a duré longtemps vu les nombreuses questions toutes relatives au devenir de la Kabylie. Les questions et les analyses du public ont été nombreuses et ont enrichi la conférence qui a pleinement satisfait le public. La séance s’est terminée par une collation et un apéro offerts par l’association SFK.

Yuva DAHDAH

9 COMMENTAIRES

  1. Mohrane toi qui te dis de la Soummam , tu devrais savoir que dans la plateforme du même nom , il y primauté du politique sur le militaire . Tu te contredis en te prévalant de la région pro état civil d’une part et en applaudissant la dictature militaire d’autre part. Encore un lavé du cerveau , vous faîtes pitié toi et tes semblables !

  2. Depuis la nuit des temps l’Algérie n’a cessé d’être colonisée par des nations voraces qui pensent qu’ a pillées et rendre notre peuples esclavage part tous les moyens religions, la force parce que eux ils sont un peuples unies avec une grande armée pour défendre leurs intérêts. Et nous à l’époque on n’étaient des tribus, dans des petits carrés, ont abandonnant les plaines pour les céder pour les étrangers et ont n’a survécu dans les montagnes que perssones n’en voulais dans la misère. Vous n’avait pas marre. Je suis Kabyle de la soumam . Et je suis fier de mon PAYS L’ALGÉRIE INDIVISIBLE et sa ne FAIT que 57 ans d’indépendance . C’EST vrais que nos dirigeants l’ont mal géré mais n’oubliez pas en 1962 les ALGÉRIENS ‘était pas INSTRUIT rare celuis qui possédait un certificat d »étude. Ont vas avancé document mais sûrement. VIVE L’ALGÉRIE AVENT TOUS et VIVE L’armée nationale ALGÉRIENNE. Sans l’islam-politique bien entendu. Et je répète L’ALGÉRIE ne seras jamais DIVISÉE.

  3. oumari mohand waamar URK MAK PRK leurs mains sont propres même si leurs idées ne plaisent pas à tous . Vous , vos maîtres araboislamistes ont les mains tâchées de sang partout sur la planète .On devine aisément pour qui vous roulez . La paye augmente au prorata des ennuis de votre régime bananier doubabs electronics professionnels que vous êtes. Retournez chez ouma.el arabia . koum .Ici on est contre ceux qui sont pour la DICTATURE . point barre!

  4. الله ينعلك وينعل بباك الحركي ياكلب ابن اليهود ولد فرنسا انت منعول حتى يوم القيامة وتموت كالكلب المكلوب واللهماشوف الجنة ومصيرك وعقابك عند الله شديد ياكلب يايزيد عبيد انت عبيد اليهود وعبيد الكلاب وفرنسا الملعونة الله ينعلك

  5. Argonne @ oui la France a perdu comme en Algérie et comme au Vietnam et ton Israël au Liban 2000.Et 2006 avec le hizbollah.

  6. À toutes ces questions (aussi débiles les unes que les autres, mais je me laisse prendre au jeu pour la circonstance) je dis à ce conférencier que cela est à cause de l’altruisme qui est le plus grand défaut du kabyle. Le bon kabyle devant la brute et le truand arabo-musulman de l’Algérie coloniale. Vous vous êtes fait beurrer, voilà tout. Aller trêve de plaisanterie. La vraie raison, c’est que vous les activistes berbèristes arabo-islamophobes, vous êtes de pires stratèges. Aucune approche geostrategique. Vous êtes aveuglés par votre haine viscérale qui vous empêche de réfléchir. De comprendre enfin que vous pratiquez la danse comme on dit chez nous « chtah oudharghel ». Vous naviguez à contre courant et la piètre formation subie par vos activistes en Serbie ne vaut guère celle des services du renseignement de l’Algérie qui déjoue votre plan si l’on veut appeler cela un plan. Votre icône ferhat makhnaz est une fabrication du drs, utilisé un moment avant d’être largué et sombré dans cette aventure paranoïaque et illusoire d’une république autonome de la kabylie. Les arabophones algériens disent,  » li yassab wahdou atchitlou ». Je suis kabyle et moi et les gens comme moi, ne partagent pas alors pas du tout, votre délire. Comment réussir alors une chose, quand on n’a pas l’aval et le consentement de tous. Faut d’abord résoudre cette équation qui est une condition préalable et sine qua non. Vous êtes, vous les arabo-islamophobes secessionistes, une minorité de ces kabyles que vous ignorez mais tout en parlant à leur place. Quelle preuve de démocratie ! Vous utilisez les méthodes que vous dénoncez chez votre colonisateur « l’Algérie coloniale ». Vous trouvez des échos chez des décérébrés et dégénérés et autres idiots du genre argonne et autres… en pensant que vous les Makistes ei urkistes avez l’approbation de tous les algériens d’expression kabyle car en fait, il y a un droit qui pour votre gouverne s’appelle le droit international et ce dernier régit ces questions. Et la kabylie est, aux yeux de ce droit international, un département de l’Algérie. Vous petez dans l’eau et vous faites des bulles inoffensives. C’est peut-être un niveau supérieur ce que je dis et les ignares et idiots du village et de tamurt comme argonne et ses autres accolyted, ne peuvent pas assimiler pour ne pas dire comprendre. Vos prédécesseurs avaient des revendications culturelles et boutef en émancipant la  » langue tamazight » vous a piégé et vous a coupé l’herbe sous les pieds. La création du haut commissariat à la langue tamazight est le coup de grâce. Vos doléances, après cela , ne trouveront d’oreille réceptive nul part. On vous dira, votre langue et votre culture sont consacrées dans la constitution algérienne. De quoi vous plaignez vous. Réveillez-vous, les Makistes et urkistes lambdas, vous êtes manipulés par des activistes qui ont un autre agenda que l’émancipation de la culture. C’est pourquoi, L’emblème affiché, n’a rien à voir avec la culture, c’est un outil politique de ralliement enseigné en Serbie par des organisations qui créent des troubles dans les pays du monde pour les déstabiliser. Attass Attass mazel al hal…

  7. Prenez un apéro si ça vous chante et finissez par une beuverie si vous voulez, mais en toutes circonstances laissez notre région la kabylie et thamurt’na l Algérie en paix….

  8. La France a quitté l’Algérie d’elle-même en 1962, et non pas après une défaite. Quant à la soi-disant ALN des frontières, tout le monde sait bien aujourd’hui qu’ils n’ont rien fait et qu’ils attendaient en Tunisie et au Maroc. En 1962 l’Algérie n’a pas été restituée au peuple amazigh, mais rétrocédée à des pseudo arabes qui bien souvent étaient d’ailleurs étrangers à cette terre, à l’instar des frères musulmans d’ Égypte dont le président Nacer (aussi agent de la CIA) voulu se débarrasser. Je comprend que les kabyles cherchent des soutiens étrangers pour les aider à gagner leur indépendance, mais soyons réalistes qu’auraient-ils à y gagner? Et les kabyles ne peuvent pas espérer un soutien de la part de pays qui soutiennent déjà le régime en place depuis le début. Les kabyles pourraient aussi être instrumentalisés pour combattre le régime, comme les kurdes ont été utilisés avec la promesse d’un état à eux, puis trahis et abandonnés à leur sort. Les kabyles ont rendez-vous avec l’Histoire, face à leur destin, mais bien seuls face à leur destin, j’ai bien dit tout seul.

  9. Tu crois ta sfk ou ta france taimme. Te juste une carte la france senfiche de ta cause sont pas digne de confiance on a vu ça avec les kurdes avec le traité nucléaire avec l’Iran si la France a des projets en algerie va te vendre. Normal alhase rangerse taa français

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici