La construction des mosquées en Kabylie est financée par l’ambassade de l’Arabie Saoudite

23
mosquée en chantier

KABYLIE (Tamurt) – Les associations dites religieuses en Kabylie, qui font tout pour se substituer aux comité de villages d’essence démocratique et laïque, sont financées directement par l’ambassade de l’Arabie Saoudite et avec l’aval, bien sûr, du ministère des affaires religieuses Algérienne et du département des affaires étrangères.

Un fonctionnaire de la DRAG de la wilaya de Tizi-Ouzou nous a révélé que les dossiers de demandes de construction d’écoles coraniques et de mosquées, d’obédience Wahabaite en Kabylie, sont transférées par les services de wilaya au ministère des affaires religieuses à Alger et cette dernière sollicite des subventions financières à l’ambassade de l’Arabie Saoudite.  » Il existe un fonds pour construire des mosquées au niveau de l’ambassade d’Arabie Saoudite et un accord tacite a été conclu avec les autorités Algérienne depuis le début des années 1990″, a révélé notre source. Le fonctionnaire de la DRAG de la wilaya de Tizi-Ouzou affirme qu’un programme piloté par les services de la police politique consiste à construire, à long terme, une nouvelle mosquée dans chaque village et une école coranique dans chaque daïra. « C’est le cas justement de l’institut Islamique qui sera construit à Aghribs et d’une école coranique à Tizi N’Tlata » ajoute notre interlocuteur.

L’objectif de ce vaste programme mené dans l’ombre n’est autre que d’islamiser la Kabylie. Si au niveau des villes le complot fonctionne et porte même déjà ses fruits, la plupart des villages, par contre, s’opposent à ce genre de projets. Des musulmans pratiquants kabyles font même partie de ceux qui rejette nt ces nouvelles mosquées.

Ravah Amokrane