Coordination MAK d’Akbou : une marche pour dénoncer les agressions du pouvoir colonial d’Alger (le 12/09 à 10h30)

7

AKBOU (Tamurt ) – Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, la coordination MAK d’Akbou condamne les assassinats commis contre les Kabyles par les représentants du pouvoir algérien. La coordination a décidé après concertation d’organiser une marche le 12 septembre prochain pour dénoncer cette énième agression. Tamurt publie, ci-après, le communiqué dans son intégralité. 

Suite aux nouvelles agressions du pouvoir colonial d’Alger contre des citoyens Kabyles récemment, la coordination MAK Akbou s’est réunie en urgence, vendredi 28 août, pour discuter de la situation plus que dramatique que subit notre pays Kabyle, sous l’assaut des forces armées algériennes, et également la préparation d’une action de terrain pour protester contre cette énième atteinte à notre liberté, en causant une fois de trop des pertes humaines.

Le massacre de Makouda reste de loin le plus sauvage et haineux, où les militaires ont tiré près de 240 balles en rafales en direction des deux jeunes hommes sans la moindre sommation, avant de clôturer leur acte barbare en les réduisant en cendres en leur jetant 3 grenades. Telle est l’unité nationale que propose l’Algérie. Tel est le pays de droit dont ils se vantent, où les citoyens sont égaux… Tous ces actes prémédités laissent entendre que nous avons raison de nous sentir différents, car eux-mêmes ne nous considèrent pas comme des citoyens comme tous les autres, il ne reste plus que tous les Kabyles prennent conscience de cela à leur tour, la question devient plus urgente que jamais !

Ceci dit, après un débat fructueux lors de sa réunion, la coordination a décidé d’organiser une marche, le samedi 12 septembre à partir de 10h30. La marche commencera à partir du lycée Muhend Uharun (ex lycée Hafsa) et prendra fin à la place des martyrs, avec un rassemblement où il y aura diverses prises de parole et finalement la levée du drapeau Kabyle. L’action en elle-même servira à émettre un message, un cri de douleur plus que légitime, pour dénoncer avec fermeté et force toutes ces agressions, cette nouvelle forme de terrorisme institutionnalisé et instrumentalisé par la pègre d’Alger, ce gouvernement voyou qui a juré la perte de notre peuple qu’il tente désespérément de diaboliser par toutes les machinations imaginables. 
Le MAK, mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie, tiendra sa promesse encore une fois en renouvelant son soutien inconditionnel au peuple mozabite et en exigeant lors de cette journée, la libération de Kamel-Eddine Fekhar et ses compagnons, injustement incarcérés.

La coordination d’Akbou a également lors de sa réunion, préparé une feuille de route pour des projets futurs qui serviraient la cause, qui se précise davantage que le temps passe et qui n’est autre que la survie de notre peuple. Les différents militants se sont entendus pour dire que désormais, ce n’est plus une simple question de liberté, mais carrément une question de survie. C’est la raison pour laquelle un appel est lancé pour une participation massive à la marche, tout Kabyle est concerné peu importe sa conviction politique, sa religion et autre… De tels actes barbares peuvent se reproduire partout en Kabylie et nul ne saurait être à l’abri, si nous ne nous unissons pas pour lutter pour notre propre survie. Il est plus que vital de ne pas permettre un quelconque nouveau printemps noir en Kabylie, la plaie de celui de 2001 n’est toujours pas refermée et c’est à nous de veiller à ce que cela ne se reproduise pas.

La Kabylie doit sa force à la mobilisation et la solidarité de ses citoyens, ainsi cela fut dans le passé et ainsi cela se fera aujourd’hui… Afus deg fus, ta3ekumt yellan atsifsus.

Le responsable à la rédaction de la coordination MAK Akbou, Nounour Mezi

11949703_881147898634592_815238939_n