Coupe du Monde de Football Juni /Juli 2014 – L’echo mondial du colonialisme araboislamiste algérien

15

(Contribution de Hsen Ammour à Tamurt) La puissance médiatique du pouvoir d’Alger appuyée par une certaine presse de la Françarabie ignore ignoblement l’existence des peuples amazighs. Les populations des autres pays participants à ce tournoi mondial, vivent les efforts sportifs de leur équipe respective sans subir une aggression politico-psychologique.

Les peuples amazighs démunis, car sans état propre, sont attaqués par une armada de journaux et de journalistes algériens doméstiqués par le système d’Alger.
Le peuple kabyle, que le pouvoir veut humilier, aimerait dire au monde, combien il aimerait vivre aussi sa coupe du monde comme tous les autres peuples.

L’ Allemagne et l’Algérie se sont opposées sur le terrain de football, mais s’opposent fondamentalement sur le plan politique et institutionnel. Il ne s’agit pas de comparer ici dans tous les domaines ces deux pays. Pour cela des études profondes sont nécessaires. Mais certaines différences universellement valables apparaissent claires et nettes.
Sur le bus de l’équipe allemande de football au Brésil il est inscrit: «Ein Land, eine Mannschaft, ein Traum» «Un pays, une équipe, un rêve». Devise allemande au Brésil qui reflète la société d’aujourd’hui. L’Algérie ne peut prétendre à cette devise, car c’est tout le contraire qui frappe les esprits avisés.

– L’ Algérie, un pays reconnu par l’ ONU, mais qui s’ignore. Elle pratique une politique raciale des plus brutales en voulant dépersonnaliser les peuples d’Algérie.
– Elle racialise la société algérienne en voulant remplacer le peuple amazigh par un peuple arabe. Une politique exterminatoire de la Kabylie est suivie depuis l’indépendance.
– Une équipe de football qui joue pour les arabes et non pour l’Algérie
– Un cauchemar pour les amazighs et aussi pour les berbères algériens arabisés par l’islam
– Les algériens jubilent devant une défaite
– Les allemands jubilent devant une victoire
– Les algériens refusent leur histoire
– Les allemands acceptent leur histoire
– L’Algérie achète tout
– L’Allemagne vend tout
– L’Algérie se cherche et se détruit
– L’Allemagne se retrouve et se constuit
– L’Allemagne s’est fédéralisée
– L’Algérie s’est centralisée
– L’Allemagne a un des sytèmes institutionnels les plus démocratiques au monde
– L’Algérie a éradiqué la démocratie, existante en Kabylie depuis toujours
– La presse allemande est l’une des plus libres du monde
– La presse algérienne est une presse baltaguia. Elle est l’une des plus serviles dans le monde. Elle survit grace à l’argent du pouvoir auquel elle doit obéissance. Elle agit contre l’intelligence des peuples d’Algérie. C’est une presse menteuse, charlatane et propagandiste. C’est une presse mercenaire, haineuse et bête. L’ immoralité est sa démarche. Son but c’est de détruire et de casser la kabylie. Elle oeuvre pour la supériorité des peuples, des cultures et des langues sur les autres. Pour elle la langue arabe est supérieure à la langue kabyle ou amazigh.
– L’Algérie se couche devant les monarchies et les pays arabes
– L’Allemagne s’est opposée à l’union soviétique et lève la tête devant le pays le plus puissant au monde, que sont les USA. Elle vient d’expulser le chef des services secrets américains, suite à une action d’espionnage hideuse de ces derniers.
– L’Allemagne est un model reconnu par tout le monde et se place internationalement dans les premières places
– L’Algérie ne constitue pas un modèle à copier . Elle occupe dans le monde presque partout les mauvaises places
– L’Allemagne, ancienne ennemie de la France, est jalousée par celle-ci.
Certains journalistes français, soucieux du succès des allemands en coupe du monde de football, appelle dédaigneusement l’équipe allemande de « Mannschaft ». Ils appuient vulgairement la prononciation de ce terme allemand pour souligner sûrement  » l’ordre et la discipline  » allemande. Ils n’aiment pas une Allemagne qui arrive sur le terrain pour gagner.
– L’Algérie, ancienne région de la France septentrionale d’Afrique ne suscite chez la majorité des médias français que pitié et paternalisme. Ils emploient le mot « maghrébin » entre autre aux algériens, pour les soustraire du bassin méditerranéen et les orientaliser. Ils veulent être avec les espagnols et les italiens les seuls porteurs de la culture millénaire de la méditerranée occidentale. Ils n’aiment pas une Algérie amazigh libre, qui peut les concurrencer.

L’extrême droite allemande est très négligeable dans le champ politique allemand.
L’extrême – droite arabiste et non algérienne du système depuis Boumédiène jusqu’à Bouteflika est au pouvoir depuis 1962. Le soit-disant progressisme et le « non-allignisme » de l’époque de Boumediène n’étaient que conjoncturels. Faire partie du camp libre occidental, était pour la secte d’Oujda ou de l’Ouest du parti unique FLN impensable. La France, l’ancien colonisateur était politiquement et philosophiquement du côté de ce monde libre. S’adosser à la dictature soviétique, c’était faire allégeance au président égyptien , éliminer les kabyles ( avec quelques arabophones démocrates algériens ) et surtout réduire à néant l’esprit démocratique de la société amazigh.
L’Allemagne de 2014 avance
L’Algérie de 2014 est dans un abîme .

Hsen Ammour