La coureuse des vents arrive, enfin, à Aokas

0
la coureuse des vents

AOKAS (Tamurt) – Dans l’après-midi du samedi, Louenas Hassani, auteur établi au Canada, a animé une conférence au centre culturel d’Aokas, sa ville natale, durant laquelle il présenta son roman titré «  La coureuse des vents ».

L’auteur raconte l’histoire d’une jeune fille abandonnée qui a été recueillie par un homme de religion chrétienne qui la prendra de son pays natal vers l’occident où elle découvrira, à l’âge adulte, qu’elle était l’incarnation d’un être multiconfessionnel et multi-identitaire.  Une sorte de coureuse des vents qui pousse à l’acceptation d’autrui.

Une foule nombreuse avait tenu à assister à cette conférence pour mieux connaître cet auteur de la région et surtout son œuvre qu’il se fera un honneur, trois heures durant, à expliquer, aidé pour cela par un débat des plus fructueux. D’ailleurs il ne pouvait y avoir meilleur auditoire pour parler de liberté de culte et de conscience, d’identités plurielles des individus et des peuples et d’altérité tellement la région regorge de personnes adeptes de tolérances mutuelles et fidèles aux principes de la liberté pour tous. D’ailleurs l’auteur a qualifié Aokas d’ile de possibles, de mémoire à elle seule dans le déluge de l’amnésie.

Amaynut