Crash de l’appareil A320 de Germanwings : « aucun survivant »

1

MONDE (Tamurt) – L’appareil reliait Barcelone et Düsseldorf, et appartenait à la filiale moyen-courrier de Lufthansa. Il embarquait 142 passagers et 6 membres d’équipage.

13 h 7. Pendant le vol, l’Airbus de Germanwings était en contact radio avec Marseille Contrôle, le centre de contrôle régional de la circulation aérienne situé à Aix-en-Provence. Le pilote a lancé un message de détresse (mayday, mayday, mayday) et demandé, en même temps, une descente d’urgence. Cela signifie pour le contrôleur qu’il doit dégager tout l’espace aérien sous la trajectoire de l’avion. Une descente d’urgence se déroule à 5000 pieds/minute en général. Or, l’avion de Germanwings n’est descendu qu’à 3375 pieds/minute, mesurés entre les niveaux 380 et 110 (environ 13 000 et 3 500 mètres d’altitude).

On peut penser que cette descente a été modérée, peut-être en raison de dégâts structuraux, comme un hublot ou une porte arrachée. La certification de l’Airbus prévoit que la descente d’urgence doit être effectuée en quatre minutes. Les descentes d’urgence sont généralement causées par des pertes de pressurisation.

François Hollande a exprimé son soutien à la chancelière Angela Merkel, qu’il a jointe au téléphone après le crash d’un avion de Germanwings en France qui aurait fait 148 morts. Le président a « exprimé tout son soutien » à la chancelière, tandis que l’ambassadrice d’Allemagne en France, Susanne Wasum-Rainer, se rendra sur les lieux du crash avec le ministre français de l’Intérieur Bernard Cazeneuve.

La compagnie aérienne Germanwings tiendra une conférence de presse près de l’aéroport Cologne-Bonn à 15 heures.