33ème anniversaire du printemps amazigh : Le MAK appelle à un rassemblement populaire le 10 mars prochain à Tizi-Wezzu

1

Dans un communiqué rendu public cet après-midi, le MAK rappelle que « le 10 mars 1980, le régime raciste d’Alger avait interdit à Da Lmulud Ath Mammmer, d’animer une conférence sur les poèmes kabyles anciens à l’université de Tizi-Wezzu. Ce fut la goutte qui a déborder le vase et c’est à la suite de cette révélatrice interdiction que toute la Kabylie s’est soulevée comme un seul homme afin d’affirmer son identité et arracher ses droits légitimes de reconnaissance linguistique, culturelle sur une terre ancestrale qu’elle a libérée du colonialisme français au prix de lourds sacrifices ».

Des événements qui ont secoué les quatre coins de la Kabylie. Non seulement, ce fut le printemps de tous les Amazighs, mais c’était le début d’une lutte sans répit contre un pouvoir mafieux et assassin qui voulait étouffer la voix de tout un peuple; un peuple né libre et qui le restera. Un vent d’espoir avait soufflé sur la Kabylie depuis 1962. « 33 ans après cette interdiction, et ce déni d’existence mais cette fois algérien, la Kabylie vit encore au rythme de la répression et de l’oppression. Le régime raciste d’Alger redouble de férocité face à la contestation sociale. Après l’interdiction des marches du MAK, il passe à un autre pallier de la répression qui consiste à violer le droit de grève soi-disant garanti par la pseudo-constitution algérienne », ajoute le communiqué du MAK.

Par cette action, le MAK compte dénoncer la répression qui s’exerce contre le peuple kabyle et pour la réappropriation des espaces de liberté confisqués par le régime à travers l’interdiction des manifestations et la violation du droit de grève, pour l’autodétermination de la Kabylie, pour la reconnaissance des revendications de l’Azawad et dire non au néocolonialisme.

Mohand T..info