Débaptisation de la place Matoub Lounès de Tizi-Wezzu : Le wali de Tizi-Wezzu enfonce le clou

6

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Le grand rond-point de la ville de Tizi-Ouzou, situé juste en face de la cour de justice, est devenu place des martyrs au lieu de place Matoub Lounès. La décision a soulevé un tollé général en Kabylie. C’est un acte de déshonneur envers un homme qui a tout donné pour la toute la Kabylie.

Matoub dérange aussi dans sa tombe. Ses détracteurs ne ratent aucune occasion pour effacer son nom, mais ils oublient que tous les Kabyles sont des Matoubistes. Devant la montée de la colère et de l’indignation des Kabyles suite à la décision du wali de changer le nom de la placette Lounès Matoub, il a essayé de se rétracter afin de rectifier le tir. Il annoncé que prochainement une petite ruelle portera le nom du Rebelle. Une décision qui ne fait qu’enfoncer le clou à vrai dire. Un géant de la démocratie et de la culture comme Matoub Lounès, son nom sera réduit à une petite ruelle ! C’est un acte raciste assumé par le premier représentant du pouvoir à Tizi-Ouzou.

Selon notre source, la famille de Matoub Lounès, notamment Malika sa sœur, a exigé le futur stade de Tizi-Wezzu soit baptisé au nom de Lounès Matoub. Une revendication qui ne sera jamais accepté lorsque l’on voit que le pouvoir prive le « Rebelle » même d’un rond-point.

Seul un état Kabyle pourrait valoriser ses hommes. Il n’y a rien à attendre ni à espérer d’un régime ingrat comme celui-ci, un régime qui de prime abord est derrière son assassinat en juin 1998.

Le pouvoir central d’Alger, pour dévaloriser les martyrs de la révolution nationale, a appelé des inspections d’impôts aux noms de figures emblématiques. Un scandale qui ne dit pas son nom. Pour rappel, des bacs de poubelles à Alger ont été baptisés par l’APC de Sidi M’hamed au nom d’Abane Ramdhane et de Krim Belkacem. Deux hommes qui ont joué un rôle prépondérant dans la libération de l’Algérie, mais leur tord est d’être Kabyles.

Youva Ifrawen