Décès de Taroujit Samir, un jeune militant kabyle

2

Jeudi dernier, un jeune militant kabyle s’est éteint. Taroujit Samir, un jeune kabyle du village Ait Melloult dans la commune de Tichy (Bougie) né le 06 09 1981 est décédé le 30 mai 2013 des suites d’une longue maladie.

Il a été arrêté en 2001, lui et 5 de ses camarades, durant les événement du printemps noir par les gendarmes racistes et tabassé au siège de la gendarmerie de Tichy. Il a été libéré grâce à l’intervention d’un élu de l’apc de tichy et directement hospitalisé à l’hôpital d’ AOKAS avant d’être transféré en urgence a l’hôpital de Bougie pour subir une opération a cause d’une hémorragie interne.
Depuis ce cauchemar, il ne s’est jamais vraiment rétabli. Son état de santé n’a pas cessé de se dégrader. Il a fait le tour de tous les hôpitaux et cliniques en vain jusqu’à son décès à la fleur de l’âge.

Il n’a jamais bénéficié d’une prise en charge étatique comme ce fut le cas de toutes les victimes du printemps qu’on a laissé périr à cause de leur engagement contre le pouvoir raciste d’Alger.

Hier, une délégation du MAK s’est rendue à Ait Mellout pour présenter les condoléances du mouvement autonomiste kabyle et exprimer à sa famille sa solidarité.