Déclaration de la Fondation Matoub Lounes

0

Tawrirt Mussa Tayiwent Nat Mahmud L3arc Nat Douala

TAwrirt Mussa le 11 mars 2013

Déclaration

En ce dix mars 2013, les enfants de la Kabylie ont voulu rappeler le jour ou Mouloud Mammeri s’est vu refusé d’organiser une conférence sur les poèmes Kabyles anciens à L’université de Tizi Ouzou.

Cette date symbolique est une occasion pour les militants du MAK et du CMA pour exiger « la réappropriation des espaces de liberté » et dénoncer « l’interdiction des manifestations et la violation du droit de grève »

Le pouvoir, qui avait décidé depuis quelques années d’asservir la Kabylie, ne tolère aucune contestation qui nuira à ses intérêts claniques et à la main mise de ses relais sur la vie socio-économique et politico- culturelle des Kabyles.

Malgré l’assassinat ciblé de ses enfants et la propagation des narco trafiquants kidnappeurs salafistes qui s’exhibent en Kabylie.

La Rebelle continue d’enfanter des hommes probes qui ne veulent pas se soumettre au dictat du régime totalitaire, qui renie l’amazighité de l’Afrique du nord et l’encrage de notre Kabylité dans les monts et les vallées.

Pendant que des terroristes de tout genre jouissent de la bienveillance et de l’indulgence du pouvoir central, des militants du MAK et du CMA sont arrêtés et malmenés par les services de « sécurité » à Tizi Ouzou. Ru a yul…

La présidente

Malika MATOUB

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici