Appel de l’URK pour sauver la Kabylie

37
Kabylie en état d'insurrection en permanence
Kabylie en état d'insurrection en permanence

DECLARATION DE L’URK (TAMURT) – La Kabylie est un précieux héritage que nous devons préserver. Quelle que soit nos différences et nos calculs politiques, nous devons tout faire pour la préserver. Nous savons, tous, que le salut ne viendra pas de l’Etat algérien, jacobin et arabo-musulman.

L’Algérie, bâtie sur le déni de la culture amazigh, est rattrapée par son histoire. Sa politique criminelle anti-kabyle et amazigh l’a conduite droit au mur. Le pays est à bord de l’implosion. Aucune évolution politique, sans son effondrement, n’est envisageable. Les généraux paralysent le pays par une lutte de clans sans précédent. Chaque clan actionne ses ramifications et ses groupes de pression pour négocier son maintien ou son repositionnement au sein de l’institution militaire, véritable détentrice du pouvoir depuis l’indépendance de l’Algérie en 1962. A ces conflits d’intérêt claniques, qui font rage, la rue, de son coté, maintient la pression depuis le mois de févier passé et demande le départ de toute la classe politique algérienne pour instaurer un Etat de droit. Mais dans un pays comme l’Algérie, constitué en réalité de plusieurs peuples contraints par la France coloniale à vivre sur un même territoire, pour mieux asseoir sa domination et dont le schéma est reconduit par l’Algérie indépendante sous la bannière de l’arabité et de l’islamité, l’équation politique dépasse la problématique d’un Etat de droit. Conscients de cette dérive suicidaire, les Kabyles avaient longtemps espéré une Algérie démocratique et puissante où ils seraient acceptés en tant que tels.

Désillusionnés, ils se préparent à affronter politiquement un Pouvoir qui les combat non par méchanceté, mais par la logique même de son existence. Aux différentes revendications de la Kabylie pour instaurer la démocratie en Algérie, un système décentralisé, régionalisé, l’autonomie, un statut particulier et enfin l’indépendance, le pouvoir algérien a toujours opposé une fin de non-recevoir, sans motif ni possible dialogue. A ce déni permanent du pouvoir algérien se greffe malheureusement le rejet de l’intelligentsia algérienne, qui a tenté de nous expliquer l’échec du Hirak par sa « kabylisation ». Pour cette élite, la rébellion armée de la Kabylie en 1963, le printemps amazigh en 1980 et le printemps noir en 2001, consacrés à la démocratisation de l’Algérie, seraient un anachronisme. Cette réflexion d’apparence innocente confirme que la reconnaissance qu’attendait la Kabylie de son engagement pour l’Algérie n’est qu’une vue de l’esprit.

En raison de la politique criminelle que le pouvoir algérien mène sur le territoire kabyle, ses citoyens auraient dû proclamer leur Gouvernement depuis très longtemps. Ils avaient l’occasion de le faire en 1949 pour imposer la Kabylie amazighe, africaine et méditerranéenne, en 1956 lors du congrès de la Soummam pour la maitrise de leur avenir, en 1963 avec la rébellion armée sous la bannière du FFS, pour s’opposer au push de Ben Bella et de Boumediene, en 1980 pour échapper au despotisme algérien et puis en 2001, lorsque les services de sécurité algériens avaient commis l’irréparable en assassinant 127 jeunes kabyles manifestants pacifiques et blessant des milliers d’autres, dont beaucoup demeureront handicapés à vie. Ce qui fût fait en 2010 avec la création de l’Anavad. Ne dit-on pas qu’il vaut mieux tard que jamais ?

Depuis cette année charnière, la Kabylie opère dans le sillage des pays qui cherchent à s’émanciper en franchissant les lignes rouges édictées par l’Algérie. Bien évidemment, à ce stade, la dignité humaine recommande et légitime le recours à tous les moyens pacifiques disponibles pour défendre son honneur. D’autres peuples, avant nous, ont fait valoir leur droit à l’indépendance en traversant des épreuves moins douloureuses que les nôtres. D’autant plus que le droit à l’autodétermination des peuples, surtout s’ils sont opprimés, est garantie par le droit international. Cependant, pour qu’un Etat soit reconnu par la communauté internationale, le critère distinctif est l’absence de subordination à toute autre entité. Cette souveraineté, qui fait grandement défaut à la Kabylie, doit se gagner dans les faits. Elle ne s’improvise pas, ni se décrète. Selon le droit international, pour être reconnu, l’Etat doit avoir un contrôle effectif sur son territoire. À défaut, même si la majorité de la population plébiscite son indépendance, il n’y a pas reconnaissance.

Pour exister, la Kabylie ne peut pas faire l’économie de cet effort. Mais comme il y a loin de la coupe aux lèvres, des chemins adaptés et plus accessibles à ce but stratégique doivent être envisagés. Cette option conciliante peut parvenir à dégager un dénominateur commun entre les autonomistes et les indépendantistes kabyles.
Ce rapprochement est nécessaire pour concrétiser les revendications de liberté du peuple kabyle qui passent inévitablement par la mise sur pied en urgence d’un Etat kabyle effectif. Un Etat qui permettra aux Kabyles de gérer les affaires de leur cité et qui sera doté de fonctions régaliennes, à savoir : la faculté de lever l’impôt, partie de ses ressources financières, avoir une propre police, posséder une cour de justice autonome, avoir une école kabyle indépendante et se doter de ses propres médias.

Un tel Etat kabyle ne peut assurément pas coexister avec l’Etat algérien dans le cadre de l’actuelle constitution algérienne, d’où l’inévitable reforme constitutionnelle pour instituer soit un Etat fédéral, ou plurinational, ou unitaire régionalisé. Une telle réforme, dans un pays où la culture politique de l’élite ne permet même pas d’en débattre, est un énorme défi. Si les autonomistes, seuls, ou via le Hirak, réussissent à faire valoir ce changement structurel, les indépendantistes kabyles ne s’y opposeraient certainement pas. Encore faut-il que leur objectif d’indépendante ne soit pas hypothéqué par un quelconque verrouillage constitutionnel ou institutionnel et que les indépendantistes puissent activer politiquement en toute légalité et en toute liberté. C’est de cette façon que se conçoit la modernité et la démocratie, tout le monde a le droit de s’exprimer y compris la Kabylie en tant que peuple. Aucune concession ne peut être faite à ce principe.

Si le pouvoir algérien refuse tout contrat de coexistence avec la Kabylie, celle-ci doit être prête à concrétiser le slogan colporté partout et qui gagne de plus en plus la raison et le cœur de nos concitoyens : changement ou sécession. Par contre, en cas d’éventuelle implosion de l’Algérie, la Kabylie s’emparera de son territoire et y imposerait sa souveraineté par tous les moyens pacifiques.

Si le système venait à se maintenir par la force ou par la manipulation de la Révolution du Vendredi, il procédera à un lifting de son Etat. De nouvelles figures, jeunes et fraiches seront hissées au rang de ministres avec l’aval de l’institution militaire. Le Hirak sera promu au rang de réformateur du système algérien et se substituera au FLN et au RND. Cette nouvelle façade fera du Hirak le porte-parole de l’armée algérienne qui continuera à gérer le pays derrière les coulisses. En tout état de cause, la situation du pays est des plus incertaines et un cadre de concertation est plus que jamais souhaité par tous les protagonistes. Pour son organisation, une invitation est lancée pour une rencontre entre Kabyles pour la Kabylie.

À travers cette déclaration, nous apportons notre détermination à continuer la lutte vers la liberté. Nous lutterons, comme nos ancêtres l’ont fait contre les colons de jadis. Nous sommes responsables de notre avenir, le pouvoir algérien est déjà coupable de sa tentative d’assassinat sur la Kabylie et sur le Peuple amazigh.

Le peuple kabyle aura de bonnes raisons de considérer les partis kabyles comme des entités entièrement nouvelles et modernes et de voir en notre naissance la fin des clivages. Nous faisons une belle lutte, la plus belle du peuple kabyle. Une lutte à laquelle personne ne nous oblige. C’est une nouvelle page que nous ouvrons, où une histoire kabyle s’écrira. Nous l’écrirons ensemble. D’ores et déjà, la formidable vitalité politique de notre jeunesse sera consacrée exclusivement à sa libération de l’emprise mortifère de l’arabo-islamisme. L’extinction de la flamme amazigh n’aura pas lieu, n’en déplaise aux militaires d’Alger.

Lyazid Abid, pour le Secrétariat de L’Union pour la République Kabyle (URK)

37 COMMENTAIRES

  1. Bonsoir à tous la kabylie faits parties de l Algérie comme tout les villes nos martyrs son sacrifier pour un seul but que l Algérie reste libre vive l Algérie 95 pour cent son des musulmans en n est. d’être

  2. Le khawa -khawa que scandent les kabyles et les imazighénes en tamazgha centrale dite algerie ,les ménera t il ,encore et toujours,vers le « sev aa s’sine BARAKAT » de 1962 qui précipita les kabyles et la kabylie sous le régne maffieux et criminel de la colonisation arabomilitaro algerienne sous traitante de l’internationale araberie coloniale des pays arabes du golf,qatar,emirates,arabie saoudite..les descendants du vil envahisseur okba de tamazgha ?

    Les imazighénes et les kabyles en particulier prendront ils ,donc,un jour conscience que leurs problémes viennent du faite qu ils sont des sujets de la colonisation arabomusulmane qui les déposséde de leurs terres ,devenues terres du maghreb arabe,et qui les arabise en sujets servils de cette imposteur monde colonial dit arabe?
    Le chantre de l’amazighité KATEB YACINE nous avait déjà avertis,prémonitoirement de cette colonisation de l’arabisme qui est la source de tous les maux des « pauvres » peuples de tamazgha qui subissent cette ravageuse colonisation en courbant, ENCORE ET TOUJOURS,hélas, LEURS ECHINES!
    Kateb yacine et la colonisation arabe

    https://www.youtube.com/watch?v=Oqcl7t0QVlU

  3. Khawawa.khawa. juste te dire ça j’avais une professeur canadienne dans un pays x ou j’étais ce que elle ma dit c vraiment à propos de la langue arabe c quelle n’avait pas de chance a apprendre cette langue magnifique et riche de tous les poèmes….le classique….,la deuxième une allemande professeur d’anglais. Ma dit vous êtes chanceux vous connaissez cette langue tellement riche et belle en visitant un pays arabe quelle à connus plus cette langue. Vous .narreter pas de parler comme des rats. Je suis kabyle j’adore cette langue merveilleuse. Déjà une langue officielle à L’ONU i dont need to To exlplain more aya chamchak natarha

  4. HIRAK +KHAWA KHAWA = ARABO ISLAMISE BIS. Rien que pour ca les amazighs et les certains kabyles en particuliers se tirent une balle dans le pied,on les soutenant,Une grosse erreur a l instar de leurs aines qu ils payeront chers ils ne changent pas d avis/

  5. @Mohand waamar, Bete et arrogant. L’arabisation est la première marche de l’escalier vers l’enfer de la décennie noire. boukharouba est le premier islamiste, le deuxième palier a été le meme régime qui avait longtemps nourrit logé au Fln ses mercenaires islamistes pour les lancer contre les laics, souvent Kabyles. Il y a quelques brebis galeuses comme toi qui sont payés pour servir la Kabylie à la « oumma » mais ils ont trouvé la solide identité Imezdhourar leur bloquer en plein gorge le caillou. On ne colonise que les colonisables. Ceux qui tuent sont KABYLES ASSIMILéS COMME TOI. Le régime criminel a utilisé les Kabyles arabisés dans les grandes villes comme levier pour islamo-aARABISER la Kabylie. C’est la vieille stratégie du régime boukharouba qui avait d’abord assassiné 400 membres du FFS/63 en Kabylie qui refusait le coup d’Etat des agents du Caire- aidés par l’armée francaise-. Alors pour feindre une participation politique au régime criminel, boukharouba exhibe des fonctionnaires kabyles comme ministre. Bien entendu cela n’a pas drainé la kabylie. La meme chose avait été tentée par le FIS qui a embauché des kabyles- comme toi- disponibles à vendre leurs identité pour celle de l’arabie. Là aussi l’islamisme n’a pas réussi. Les terroristes sont exactement le fruit de l’assimilation à l’arabité. Quand on perd ses valeurs Kabyles on cherche à s’accrocher à n’importe quoi, voilà donc l’islamisme combler le vide identitaire de ces kabyles dépersonnalisés. C’est ce qui se passe avec les berbères du maroc ou en tunisie ils se sont arabisés et bien sur qui est sans ses propres valeurs devient mercenaire. Comme hier Tarik ben ziad fut un mercenaire des arabes dans la conquete de l’espagne, vous les islamisés vous etes la chaire à canons des régimes arabes d’Afrique du nord, qui eux aussi sont la chaire à canons des monarchies arabes du moyen orient, une chaine d’esclaves.

  6. « Si les algériens ne renversaient pas, cette fois, le régime qui les a spoliés de leurs rêves et de leurs espoirs, ils ne relèveraient plus jamais la tête. Leurs marches ne sont pas des parades, mais un compte à rebours. La saison de leur éveil n’est ni un hiver ni un été, elle est la nuit du doute: demain, se sera ou le jeûne ou l’Aïd, pas les deux à la fois. » Yasmina Khadra!

  7. Khawawa. I told you akjoun dima dhakjiune. Achamchak natarha. You know what i mean ceux qui ont tués les 300.000 algeriens c l’éducation wahabites ya tnah ceux qui tuent most of them des kabyles ignorant va

  8. Pourquoi cet idiotisme de votre part, les idiots, le peuple est uni pour ses moments difficiles et vous faites le contraire, les imbiciles et avec votre site, j etais la que pour ecrire ce commentaires, les chiens qui abois

  9. @ mouhand azgar, Juger les actes. Que je saches ce ne sont pas Les saoudiens qui ont fait 300.000 morts en Algérie mais t’es frères algériens, islamistes modérés! Les saoudiens ne se sont jamais massacrés autant que vous, ton orgueil mal placé est à l’ image du pays!

  10. @ a Mohand Waamar:
    Ilaq-ak aɣ-d-iniḍ d acu-k ma segneɣ neɣ mgal nneɣ nekni s imaziɣen ? Err-d s tutlayt-ik ma mačči kečč d abbeṛṛanni.

  11. Khawa khawa si tu fais pas une différence entre wahabisme et islam donc te considérer comme aghyoul sorry a bout.

  12. Patriote,
    Les chouhadas, les vrais, pas ceux qui attendaient aux frontières, sont trahis, la messe est dite…

  13. @mouhand, L’islam c’est le wahabisme. Ce qui vous a induit en erreur c’est la phase d’islamisation lente qu’a connu notre pays. Il arrive que l’expansion idéologique n’atteigne pas toute de suite sa vitesse et niveau de controle d’une zone, alors on assite à une sorte de syncrétisme. C’est ce qui est arrivé en Kabylie. Les confréries musulmanes avaient donc pris une allure plus locale. Mais. Il y a des accelerations historiques qui peuvent faire un saut à l’histoire. L’arabisation des années 70 en a été un de ces leviers. Les islamistes au sein du Fln donnaient une sorte de légitimation idéologique au Fln qui avait pris le pouvoir par la force. Donc l’arabisation avait été un accélérateur du processus historique. Si vous vous souvenez de l’Algérie des années 70 vous n’auriez jamais cru quelqu’un qui vous aurait dit que l’islamisme allait devenir si fort 20 ans après. C’est ce qui est arrivé. C’est ainsi que les confréries musulmanes ont été stigmatisées par les arabisés qui les trouvaient pas très musulmanes et donc revendiquaient le vrai islam. Comme ce vrai islam était pret à tuer l’Algérien laic pour servir la oumma ceci avait justifié à leurs yeux la décennie noire. C’est aussi l’idée portante des mouvements islamistes. Voyez vous comme ce lien entre wahabisme et islam dit modéré est labile inconsistant.! Le reste est se revendiquer de l’islam plutot que de la nation, de l’arabité que de l’Amazighité, c’est à dire le ver est dans le fruit.

  14. @ mohand, l’ Iran était une grande civilisation bien avant l’ islam et le chiisme est né comme tentative de persianiser l’ islam. En plus l’ Iran à plus de vrais arabes que l’ Algérie et ne veut pas d’ État arabe même s’ il partage des milliers de kms de frontières avec les pays arabes. De même les turcs….

  15. @mohand, Mensonge! La kabylie sans l’ école arabisee ne saurait jamais un traitre mot d’ arabe! Vos mensonges n’ ont aucune limite, si bien que boukharouba avait commandé un film  » la bataille d’ Alger « , et avait imposé les dialogues regardant la kabylie, il ne pouvait pas éviter cette région sinon il serait ridicule, donc il impose la langue arabe aux personnages kabyles du film. Du coup on a des femmes kabyles sensées représenter la kabylie des années 50, dont le dialogue est en arabe! Un faux usage de faux qui nous a habitué à lire entre les lignes. C’ est aussi Abane  » tombé au champ d’ honneur..  » écrivait en moudjahid, journal du régime, puis on découvrir que c’ est le régime qui l’ avait assassiné.
    Je n’ai rien contre votre choix de vous arabetiser mais vous ne pouvez choisir pour moi, même si vous seriez élu président, car une identité n’ est pas du ressort de l’ État. Sauf si c’ est du colonialisme intérieur qu’il s’ agit sinon un État ne peut ne pas être directement en lien avec le socle ancestrale. Or benbadis messali bouteflika sont tous anti Amazigh et kouliglis. Marre de nous faire prendre par le nez!

  16. Le Hirak devient le parti obligatoire!?
    Non Mr, moi je refuse d’ obtempérer à l ‘ État arabe d’Algérie issu d’ un coup d’État!
    Vous voulez améliorer la prison et nous avons pour projet la sortie de cette prison. Le Hirak à les mêmes symboles! La guerre d’ Algérie n’a pas été projetée pour finir dans un État arabe, le congrès de la Soummam n’ a jamais parlé ni d’ État arabe ni d’ arabisation. Quand bien même il l’ aurait écrit je le lui refuserais le droit de choisir à la place ce que devrait être mon identité et la langue.
    Si la kabylie votera pour cet État arabe, même démocratique, je renierai tout appartenance à ce pays.
    Les choix civilisationnels sont subjectifs.Un mouvement populaire par les références endogènes ne pouvait ne pas partir du mouvement Arch et des expériences kabyles, mais comme vous êtes lié s aux clivages araboarabes du système vous inventez le Hirak, étymologie arabiste et vous croyez que nous serions si naïfs de nous diluer dans,la masse informe de la  » oumma »! Votre mouvement populaire soit il manque d’ âme, la révolution ce n’ est pas une foule disciplinée, mais une analyse sérieuse du contexte, si vous l’ aviez osée vous auriez compris que le pays a une crise identitaire qui comme un mouvement tellurique fait bouger aussi les palais. Le doigt ou la lune!?
    Donc c’ est vous qui avez des intérêts personnels auquel vous voudriez nous y plier par injonction, qui sait où arrivera votre embrigadement.

  17. Pour soit disant Mr n’importe. Va apprendre l’histoire. Tu mélange entre le wahabisme et lislame. Te sous développer car tu pense alenvers. Les français quand ils ont occupée algerie il y avais 60% de gens savent lire et ecrire après en 1962 ne reste que 6% donc fais ton calcul .une information pour toi l’islam est rentrer en iran. Pourquoi c est un pays puissant. Que tous le monde le respectant. Lun des pays qui maîtrise la science du nano.les armes fabriqués localement. Sans parler des universités…un conseil va voir un psy. Déjà ton email possede @ qui est arabe d’origine et je suis akbayli more than you

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici