Déjeuner contre l‘inquisition tenu à Tizi-Ouzou : Les mensonges de l’APS et d’El Moudjahid

9

SOCIÉTÉ (Tamurt) –  (Tamurt) – La réussite de déjeuner contre l’inquisition organisé à Tizi-Ouzou a contraint la presse du pouvoir à faire appel à son art du mensonge, de l’esbroufe et de l’intox pour faire croire que l’action n’a pas suscité l’intérêt de la population locale.

L’agence Algérie Presse Service et l’archaïque journal El Moudjahid ont oublié que des chaînes de télévisions algériennes et étrangères ont filmé la foule qui a répondu favorablement à cette initiative soutenue par le MAK. Pour l’APS, c’est «un non-événement». Incroyable. Qui peut avaliser ces balivernes. Pour le rédacteur de l’article, genre de journalistes qui ne ratent pas une aussi bonne occasion de lécher les bottes de leurs supérieurs, l’événement est passé inaperçu.

Si c’était le cas, pourquoi le médiatiser alors ? Le quotidien El Moudjahid, dont la distribution ne dépasse pas 5 exemplaires à Tizi-Ouzou et l’APS, ont choisi de rapporter les déclarations du directeur des affaires religieuses, Saïb Mohand Ouidir. Il leur a déclaré que « l’action a été une tentative vaine de susciter l’adhésion de l’opinion publique, mais le rassemblement s’est déroulé dans l’ignorance totale des citoyens». A entendre ce commis de l’Etat qui a fait fortune dans la vente des passeports de Hadj (pèlerinage en Arabie Saoudite) que les 2 000 Kabyles qui ont mangé hier à la place Matoub Lounès ne sont pas des citoyens ! Le sieur Mohand Ouidir n’a qu’à se rendre à Ath Waguenoun pour voir combien de citoyens Kabyles qui prennent la bière en plein jour dans les bars !

Même durant la période coloniale française des harkis Kabyles ne cessaient de rassurer dans les journaux français que les kabyles sont avec la France, rien que pour garder leurs privilèges. Mais la réalité était toute autre. C’est le cas aujourd’hui pour ce Bachagha.

Pour ce qui concerne les torchons de bas étage, Ennahar et Echourouk, ce n’est guère la peine de s’étonner. Leurs prostituées ont rapporté exactement le contraire de ce qui s’est passé à la place Matoub Lounès.

Par ailleurs, bon nombre de journalistes-correspondants à Tizi-Ouzou des autres organes de presse ont rapporté l’information objectivement même si certaines ont diminué volontairement le nombre de participants.

Youva Ifarwen