En dépit de l’officialisation de tamazight : Yennayer ne sera pas un jour férié

14
yennayer

ALGÉRIE (Tamurt) – Le pouvoir algérien qui fait mine, depuis quelque temps, de reconnaitre tamazight, ne cesse d’être contredit par ses actes sur le terrain. C’est ainsi qu’en dépit de la reconnaissance constitutionnelle factice de tamazight comme langue officielle au début de l’année 2016, la fête de Yennayer demeurera encore, cette année, une journée qui ne sera pas fériée, au moment où le 1er moharrem et le premier janvier le sont.

Le pouvoir algérien ne cesse de faire la sourde oreille quant à la revendication, maintes fois exprimées par les kabyles, de faire de Yennayer une journée de fête officielle en la décrétant journée chômée et payée, à l’instar des fêtes nationales et mondiales. Même durant les événements dramatiques du printemps noir, faire de Yennayer un jour férié figurait parmi les revendications du mouvement citoyen. Il en est de même durant les années où le Mouvement culturel berbère (MCB) occupait la scène politique en Kabylie.

Mais le pouvoir algérien n’a jamais daigné répondre favorablement à cette demande légitime du peuple amazigh en général et kabyle en particulier. Il continue à faire l’impasse sur cette question malgré que sur les « papiers », tamazight est devenue une langue nationale et officielle. Mais, comme nous avons eu déjà à l’écrire à maintes reprise, cette reconnaissance n’a pour seul but que de d’étouffer le combat identitaire amazigh surtout avec l’avènement du projet de l’indépendance de la Kabylie.

Lyès Medrati