Les députés algériens exigent 240 millions de primes

5
deputes-algeriens

ALGERIE (Tamurt) – Les 480 parlementaires algériens  ne sont pas prêts de renoncer à leur prime de fin de mandat, évalué à plus de 240 millions de centimes pour chaque député. C’est leur seule préoccupation ces derniers temps, sachant que la fin de mandat arrive à grand pas et leur réélection est incertaines pour la plupart d’entre eux.

Le pire, c’est que ces mêmes députés ont voté, presque à l’unanimité, des lois d’austérité très sévères pour les Algériens, dans le cadre de la loi de finance 2017. Hormis les vingtaines députés du FFS, le reste ont tous levé leurs mains pour la loi de fiance 2017 qui annonce un avenir des plus incertains pour les Algériens. En plus des 40 millions qu’ils touchent chaque mois depuis cinq, sans rien faire, et d’autres privilèges, les députés algériens demandent encore plus d’argent en cette période de vaches maigres. Ceci, sans parler des affaires dont ils ont excellé en tant que législateurs.

La plupart des députés algériens ont des entreprises et ils sous-traîtent avec les institutions étatiques  ou d’importations etc. Dommages que les deux partis Kabyles prendront part aux prochaines législatives organisées par le régime corrompu d’Alger. L’histoire retiendra qui était à côté du peuple kabyle et qui était du côté du régime en contre partie des sommes faramineuse d’argent et autres privilèges matériels.

Lounès B