Les députés algériens optent pour l’importation des véhicules moins 3 ans

13
vehicules-occasions-algerie

ALGERIE (Tamurt) – Après moult tergiversions, les parlementaires algériens ont opté enfin pour l’importation des véhicules d’occasions, ne dépassant pas les trois ans. C’est aujourd’hui que la loi a été adoptée au parlement algérien par une majorité des députés.   

Ce projet de loi a été annulé dans les premiers temps, suite au refus du ministre de l’industrie. Mais le ministre du commerce avait pesé de tout sont poids pour faire voter en faveur de cette loi.   Il a eu le dernier mot aujourd’hui. Les deux ministres se sont livrés une guerre médiatique acharnée depuis plusieurs semaines. Un article « 108 », est alors inséré à la loi de finance 2017. Cette nouvelle loi rentera en vigueur, en principe, à partir de premier janvier prochain.

Ainsi, c’est la fin de monopole des concessionnaires automobiles algériens qui ont ramassé des fortunes sur le dos des algériens.   Les Kabyles qui sont les plus installés à l’étranger, plus particulièrement en France, seront les premiers bénéficiaires de cette nouvelle loi. Faut juste rappeler que le parlement algérien a voté une série de loin pour la prochaine année très austère.

L’avenir économique n’est pas réjouissant pour les Algériens. La crise économique semble plus dure que tout le  monde le pense. La chute des prix du pétrole portera un sacré coup au quotidien des A22lgériens. Les décideurs, durant la période de l’opulence, n’ont pas profité de la manne pétrolière. Ils ont juste assuré leur propre avenir en remplissant les banques à l’étranger et ils viennent de livrer le peuple à lui-même.

Lounès B