Derniers jours de l’année 2012 : Pas de père Noël à Tizi-Ouzou

8
Derniers jours de l’année 2012 : Pas de père Noël à Tizi-Ouzou
Derniers jours de l’année 2012 : Pas de père Noël à Tizi-Ouzou

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Contrairement aux années précédentes, le père Noël ne s’est pas manifesté cette année sur la place de l’ex-Mairie de Tizi-Ouzou pour amuser les enfants. Les chérubins tizi-ouziens doivent seulement se contenter de se faire photographier assis sur une calèche tirée par un minuscule poney ou sur le dos d’un pur-sang. Les deux poneys faisant la joie des enfants et suscitant la curiosité des grandes personnes, bien qu’ils soient adultes, ne sont pas pour autant plus grands que des moutons.

Cette espèce animale est obtenue à partir des gênes modifiés par des scientifiques en mal d’équilibre psychologique. Il n’en demeure pas moins cependant que ces deux innocentes bêtes font gagner beaucoup de sous à leur propriétaire. En effet, les parents, soucieux de faire plaisir à leurs rejetons, se bousculent pour avoir le droit de les placer sur la banquette de la petite calèche pour immortaliser le moment par une prise d’une série de photos. Quant à l’homme se travestissant en père Noël, il ne s’est pas manifesté cette année. Les raisons de son absence ne sont pas encore connues. Ce qui est connu avec certitude, c’est que son absence sur la place de l’ex-Mairie ne peut pas causer des insomnies ou des inappétences pour les islamistes plus que jamais maîtres de la ville de Tizi-Ouzou.

D’ailleurs, il y a seulement quelques années de cela, un père Noël a reçu une tripotée sur cette même place et devant tout le monde de la part des barbouzes islamistes. Le motif invoqué par ces « redresseurs de tort » était simple : le père Noël est une offense à Dieu et ses prophètes. Nous rappelons cependant que rien ne permet d’affirmer que l’absence du père Noël à Tizi-Ouzou cette année est due à la crainte des islamistes. Peut-être que l’homme a trouvé un job plus rémunérateur que tenir des enfants sur ses genoux le temps d’une prise de photo.

Said Tissegouine