Des ahmadis devant la cour de Bgayet aujourd’hui

0
palais de justice

BGAYET (Tamurt) – La laïcité est pour les ahmadis une valeur fondamentale, une vision dénoncée par les partisans rigoristes d’un islam d’Etat et notamment par les wahhabites en Arabie Saoudite. Cela leur a coûté des emprisonnements à la chaîne notamment en Algérie où ils se sont développés depuis une décennie.

27 kabyles de Bgayet, parmi ces derniers, ont été condamnés, il y a un semestre de cela, à six mois de prison avec sursis par le tribunal de Bgayet avant que le procureur ne fasse appel car ayant requis de la prison ferme. Cela a amené à ce que la cour de Bgayet les fasses passer en deuxième instance, ce mercredi, après un report d’une quinzaine de jours. Ils seront cinq femmes et vingt deux hommes à passer à la barre pour défendre leur idéologie qui est celle des musulmans qu’on dit tolérants. Mais ils oublient que l’islam est la religion de l’Etat en Algérie et que, à ce titre, c’est tout le monde qui doit être musulman selon le bon vouloir des saoudiens même si la constitution algérienne garantit la liberté du culte.

C’est sur cet article de la constitution que la ligue des droits de l’homme s’est appuyée pour exiger leur libération et l’abandon des poursuites judiciaires à leur encontre. Mais sera-t-elle entendue par les magistrats de la cour?

Amaynut pour Tamurt