Des Associations s’associent en réseau pour lutter contre les feux de forêt

1
Feux de forêt en Kabylie
Feux de forêt en Kabylie

KABYLIE (TAMURT) – Un collectif de Protection de l’Environnement composé de plusieurs associations, de la Société Civile, de militants et de spécialistes en écologie s’est réuni, hier, pour lancer un projet commun de lutte et de prévention contre les feux de forêt à travers plusieurs actions.

Cette initiative lancée par la Présidente du Congres Mondial Amazigh (CMA), Kamira Nait Sid était une occasion de dresser un bilan sur les dégâts occasionnés par les incendies et de proposer des solutions concrètes en vu de prévenir ce phénomène environnemental.

A ce titre, elle a précisé que ces incendies ont ainsi détruit 1450,5 ha de végétation et ont causé des pertes importantes pour la faune et la flore. En outre, de nombreux fermiers ont été pénalisés et ont perdu une grande partie de leurs cheptels ainsi que leurs récoltes qui ont été fortement endommagées.

Evoquant les causes de ces incendies, elle a précisé qu’il s’agit d’origines multifactorielles n’écartant pas l’aspect criminel. En outre, le citoyen a aussi sa part de responsabilité dans ces faits malveillants.

Afin de prévenir dans le futur ces feux de forêt, la présidente du CMA a insisté également sur l’importance de la sensibilisation et de la prévention en amont et a proposé plusieurs pistes dans ce sens.

Protection de l’environnement, une responsabilité de tout un chacun

De ce fait, elle a cité l’incivisme de certains citoyens qui jettent les ordures en pleine nature ainsi que l’accumulation des herbes sèches qui aurait du être débroussaillées au début de l’été.

Dans ce sens, elle a appelé chaque citoyen à prendre conscience de la gravité de la situation et à s’impliquer dans la surveillance des forêt en signalant aux autorités tout acte suspect et malveillant tout en conseillant la création de comités de vigilance.

Parmi les intervenants de cette rencontre, la membre du collectif amazigh de France Nadia Ait Uissa a recommandé la préparation d’une campagne de reboisement. Dans cet objectif, elle a préconisé aux Association de se rapprocher des Conservatoires de Foret pour se renseigner sur les plants adaptés à chaque terres. En effet, pour chaque région convient un type de plantation et les citoyens doivent tenir compte de ces spécificités agricoles afin de mener à bien leurs entreprises. Pour ce faire, des spécialistes en agriculture accompagneront les planteurs afin de les renseigner sur les pratiques agraires.

Outre le reboisement, Mme Ait Uissa a suggéré le lancement de caravanes de sensibilisation qui sillonneront le pays pour attirer l’attention de la population sur la protection animale et environnementale à travers des conférences, des débats, des forums, …

Ces caravanes, composées de plusieurs associations hétérogènes, prendront attache avec les Comités de villages, les Associations, les Délégations de quartiers et le Municipalités afin de mobiliser plusieurs participants et engendrer un maximum d’impact.

Une diversité associative au service de la Nature

Cette diversité associative aura pour but d’enrichir cette action et chaque Organisation pourra apporter son savoir faire et sa pierre à l’édifice pour des résultats optimum.

Pour sa part, le militant pour la démocratie Racid At Ali Uqasi a rappelé que la nature est un bien commun et que nul n’a le droit de la détériorer sans être inquiété. Il a proposé dans ce sens de taxer les pollueurs en citant l’exemple du village Sahel organisateur de Racont Art où des jeunes enfants ont pour rôle de récolter des amendes auprès des visiteurs pollueurs.

Concernant le rôle des Associations, le président de Kabylia Environnement, Jugurtha Benadjaoud est revenu sur la nécessité de lancer une politique de gestion de déchets. Il a, à ce titre, évoquer le rôle du consommateur dans le tri sélectif et le recyclage.

De surcroit, il a mentionné l’utilité de revenir aux traditions ancestrales à savoir le compostage et l’utilisation des déchets humides comme engrais dans le jardinage.

S’agissant de l’aspect éducatif écologique, il a noté que les Associations lançaient des messages en direction des enfants en mettant en scène des pièces théâtrales sur l’écologie.

De son côté, l’environnementaliste Touat Yacine, a alerté sur la détérioration de la faune et la flore engendrée par ces incendies répétitifs. Il a précisé que les micros écosystèmes ont été fragilisés à cause de la destruction de la végétation. La chaine alimentaire a été perturbée à plusieurs niveaux et le résultat est désastreux pour la nature.

Enfin, pour tenter de remédier à cette catastrophe naturelle, le militant amazigh Lounes Hamzi a appelé les Associations à coordonner leurs efforts pour sauvegarder la nature et a incité les citoyens à adopter des comportements eco-responsables pour protéger leurs terres et environnements.

Par Cylia Lateb

1 COMMENTAIRE

  1. Lancer des volontariats pour faire appelle en cas de besoin et faire acheminer des hommes et des femmes pour combattre les feux et ceci sur tout l’espace kabyle puisque nous sommes victime du régime militaire des arabophones et de ses relais sur place. Donc éteindre le feux en faisant appelle aux Kabyles et les espaces brulés doivent être rapidement plantés. Quelques dictons bien de chez qui résument la situation ou l’indifférence et la lâchete des autres, font que …1) « Afus deg ufus taakwemt zzayen ad tifsus » , 2) »Win ivghan lewqam ad yezwir deg uxxam-is ». 3) « Axxam-is ur s-yezmir ljamaa ittef as amezzir ».

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici