Des citoyens kabyles-américains répondent au gouvernement despote algérien

3

WASHINGTON D.C. (Tamurt) – Des citoyens américains d’origine kabyle sont affligés du contenu de la nouvelle Consitution algérienne dont le but unique est de confisquer la liberté du peuple kabyle. Tamurt publie leur réponse au gouvernement despote algérien :

Nous venons d’entendre que l’Algérie a un projet pour modifier sa constitution. Avec cette nouvelle constitution, l’Algerie envisage de dire que tamazight, la langue des Nord-Africains, est une langue officielle, mais l’arabe est encore plus officielle. C’est une contradiction en soi, qui est non seulement offensante, mais représente également une insulte à la population autochtone amazighe.

Avec leur nouvelle constitution, ils vont constitutionnaliser le racisme, l’usurpation des valeurs du peuple et l’immunité à vie des élus despotes. Pour ajouter des insultes aux blessures, seuls les Arabes de confession musulmane peuvent être élus (Art 73).

Depuis l’indépendance en 1962, le régime algérien a été tout sauf un gouvernement librement élu pour servir son peuple. Ce régime continue avec ses plans d’abus, d’usurpation et de despotisme.

Aujourd’hui, il est devenu évident que le régime algérien n’est pas enclin à se concilier avec son peuple et construire un pays libre où chacun peut se sentir “chez-soi”.

Le peuple kabyle se bat contre les arabes hillaliens que la France a mis en place pour gérer l’Algérie depuis l’indépendance.

Nous croyons que les gouvernements n’existent que pour servir leur peuple et quand ces gouvernements font la promotion de l’abus et de la destruction des valeurs du peuple, c’est du devoir et l’obligation du peuple de les déposer..

La stratégie de nos pères était de supprimer ces dictateurs par une transition démocratique pour restaurer les valeurs de liberté, de justice, de laïcité et de solidarité. Cette stratégie a montré ses limites et n’a tout simplement pas fonctionné. Il est temps de changer de stratégie.

Étant donné les abus d’insultes, d’usurpation et de despotisme, nous le Peuple Kabyle, sommes convaincus que c’est un droit inaliénable de vivre libre et indépendant.

L’Algérie doit céder immédiatement sa souveraineté et sa juridiction sur la Kabylie et que cette dite souveraineté et juridiction soient dévolues au Gouvernement Provisoire Kabyle (G.P.K.).

Sadi Robin Melbouci
Mansour B. Ulhady
citoyens Kabyles-Américains