Des gendarmes mettent le feu à des forêts d’At Douala: l’Etat algérien plus nocif que les terroristes?

2

KABYLIE (Tamurt) – Parmi les occupants de la « Dacia », il y avait un gendarme en civil bien connu dans la région (Il prenait poste très souvent au « barrage du pont » dans le même endroit) ainsi que 3 autres personnes.

Cette voiture, dont la plaque d’immatriculation ne se voyait pas, vu qu’elle était très sale, hormis le numéro 15 (relatif à Tizi-Ouzou) qui était très bien lisible, a été aperçue quelques jours après entrain de commettre le même crime. Les pyromanes n’ont pas pu être reconnus cette fois-ci, contrairement à la voiture car elle était connue de beaucoup de conducteurs vu qu’elle stationnait souvent au niveau du « barrage du pont ».

Les habitants de la région bouillonnaient devant ces crimes contre la nature commis par ceux-là même qui étaient sensés assurer leur sécurité et celle de leurs biens. Mais ils n’ont rien pu faire par peur de représailles et devant les menaces des gendarmes. A Ait Yahia Moussa par exemple, un des patriotes avait menacé un villageois qui voulait porter plainte: « Tais-toi sinon je brûle même ta mère. »

Des villageois viennent de signaler des actes similaires dans la première semaine d’Août 2010 et dans la même région. Le terrorisme est terrible mais ces actes criminels qui consistent à brûler des forêts et des terres entretenues par leurs propriétaires, ravageant des oliviers, des figuiers et autres arbres fruitiers, dépassent tous les crimes.

De plus en plus de voix concordent à dire que les terroristes sont moins dangereux que les services de sécurité de l’état. Arriver au point de comparer les services de sécurité aux terroristes dénonce une situation très grave qui ne peut plus durer.