Des hommes se prenant pour des agents de Djezzy et Nedjma harcèlent des citoyens par des coups de fil

1

Des hommes se prenant pour des agents des compagnies téléphoniques Djezzy et Nedjma harcèlent, depuis un certain temps, des citoyens par des coups de fil.

L’inconnu se prétendant l’agent de Djezzy et Nedjma, après les « présentations d’usage » demande à son interlocuteur ou son interlocutrice de s’identifier, à savoir la communication des nom et prénoms, la date de naissance, l’adresse etc. Cependant, l’inconnu demandant ces renseignements n’explique jamais pourquoi une telle mesure de sa part.

Nos lectrices et lecteurs doivent savoir – s’ils ne le savent pas déjà – que lorsque quelqu’un se rend chez le marchand de portables cellulaires et de puces électroniques, celles-ci ne sont vendues qu’après présentation d’une photocopie légalisée de la carte nationale d’identité (CNI), et ce, conformément à la loi. A son tour le marchand communique l’identité du client (détenteur de la puce) à qui de droit, c’est-à-dire à la direction de la compagnie propriétaire de la puce vendue. Autrement dit, aussi bien Djezzy que Nedjma ont le fichier de leurs abonnés.

A partir de ce constat, on se trouve en droit de s’interroger sur l’identité exacte de ces personnes demandant l’identité des abonnés de ces deux compagnies téléphoniques et sur leurs véritables motivations. Est-ce vraiment des agents de Djezzy et de Nedjma ? Si c’est oui, quel serait alors le but exact de ces deux compagnies téléphoniques ? Si ce sont de faux agents de ces entreprises, qui sont-ils alors ? Des escrocs cherchant des victimes à arnaquer par quelque diabolique stratagème ? Des recruteurs de terroristes ? Ou alors des chercheurs de quelques personnes « indiquées » pour un éventuel chantage ? Avec les moyens technologiques actuels, constituer un vrai faux dossier où quelqu’un peut être salement impliqué dans une affaire est un jeu d’enfants pour peu que son confectionneur ou monteur jouissent de quelques éléments authentiques tels que la voix réelle de la personne à impliquer ou son image etc. On a bien vu des têtes de personnes montées sur des corps étrangers. Pour un informaticien habile – et Dieu seul sait qu’il en existe beaucoup – juxtaposer une tête d’une femme « honorable » avec le reste du corps appartenant à une professionnelle de pornographie n’est pas plus difficile qu’un simple exercice d’addition pour un grand mathématicien. C’est pourquoi, nous suggérons vivement à nos lectrices et lecteurs de ne pas répondre aux questions de ces prétendants représentants de Djezzy et Nedjma.
Il serait même souhaitable de saisir les services de police ou de gendarmerie en cas d’appel de ces individus qui, sans l’ombre d’un doute, ont des motivations pas du tout orthodoxes.

Par ailleurs, il serait judicieux pour ces deux compagnies téléphoniques d’avertir leurs abonnés de se montrer vigilants vis-à-vis de ces inconnus dont personne ne sait rien excepté une chose : leur discours est trop mielleux.