Des jeunes kabyles veulent rejoindre leurs frères de combat à Azawad

10

Kabylie (Tamurt) – L’indépendance de l’Azawad entrainera à coup sûr la libération de tous les peuples berbère de l’Afrique du Nord. Les Amazighs de ce pays sont l’élément déclencheur d’une vague de prise de conscience de tous les pays de Tamazgha de la nécessité d’en finir avec les régimes dictatoriaux post colonial qui oppriment depuis des siècles les peuples autochtones.

Les Kabyles suivent avec un intérêt particulier le développement de la situation au nord du Mali où l’armée de l’Azawad résiste contre vent et marée aux colonisateurs et aux terroristes islamistes financés directement par l’armée Algérienne.  Ces derniers temps, en plus du soutient indéfectible du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie et du Gouvernement provisoire kabyle,  des jeunes kabyles veulent s’impliquer directement sur le terrain et porter une assistance au peuple de l’Azawad sur le terrain.

Deux jeunes médecins de Tizi-Ouzou et 3 ingénieurs en informatique ont décidé d’aller à l’Azawad. Les premiers aideront à soigner les blessés et les enfants malades. Les 3 ingénieurs en informatiques comptent proposer leurs services à l’Azawad afin de développer un réseau d’information pour faire connaître la cause des Amazighe du Mali au monde entier. « Des évènement importants et des crimes contre l’humanité se déroulent depuis des années à l’Azawad mais personne n’en parle. Un blessé par une pierre ou un couteau en Israël où en Palestine semble avoir plus d’importance qu’un génocide à l’Azawad. Le manque flagrant d’information dans cette partie du monde est à combler.

On compte beaucoup sur l’aide de la presse kabyle et plus particulièrement le journal Tamurt et l’agence Siwel », fait remarquer un ingénieur kabyle qui lance un appel aux jeunes kabyles doués dans le métier de la communication et du journalisme de se rendre à l’Azawad avec eux. Les cinq jeunes kabyles qui comptent se rendre au Mali sont avares en matière d’information. Ils se contentent juste de dire qu’ils sont en contact avec leurs frères de combat et espèrent que d’autres Kabyles leurs emboiteront le pas. «  Deux d’entres nous ont été déjà sur place par le passé. Nous irons en groupe pour défendre une cause noble pas pour le Djihad ou pour soutenir des terroristes. On ira pour soigner des blessés et aider ce pays frère », nous dira notre interlocuteur.

Notons que le régime raciste d’Alger s’oppose bec et ongles contre l’indépendance de l’Azawad en allant jusqu’à envoyer des terroristes algériens au nord du Mali pour entraver le processus de l’indépendance de ce pays.  L’Algérie qui finance le Polisario sous le principe du droit des peuples à l’autodétermination fait le contraire pour l’Azawad. La raison toute simple, le premier cité est une république baptisé Arabe et le second pays est un pays des Hommes libres en quête de ses vrais origines : Tamazgha.

Lounes B