Des Kabyles appellent au jugement de Yazid Zerhouni

5
Yazid Zerhouni
Yazid Zerhouni

KABYLIE (TAMURT) – Des appels à l’arrestation et au jugement de l’ancien ministre de l’intérieur Algérien, le criminel Yazid Zarhouni, se multiplient, ces derniers jours. Les Kabyles n’ont pas oublié les propos haineux et racistes de ce ministre qui qualifia la première victime du printemps noir, en avril 2001, Guremah Massinissa, de voyou.

Yazid Zerhouni a toujours assumé ses positions durant les événements sanglants du printemps noir, entre 2001 et 2003, qui avait coûté la vie à 128 jeunes civils algériens. Les crimes commandités par Yazid Zerhouni sont aussi impardonnables qu’imprescriptibles. Certes, tout le monde en Kabylie sait que la justice algérienne ne jugera jamais ce criminel, pour la simple raison; justice n’existe pas, en Algérie. Mais les Kabyles ne sont pas prêts ni d’oublier ni de pardonner à Yazid Zerhouni.

Les appels pour son jugement sont une pression et un rappel pour lui et pour rappeler l’opinion publique des crimes qu’il a commis contre les civils kabyles. A l’époque des fait, Yazid Zerhouni était ministre de l’intérieur, Ahmed Ouyahia, ministre de la justice et Ali Benflis, premier ministre. Tous, ils ont joué un rôle directe dans les massacres commis par les gendarmes et des policiers en Kabylie.

Nadir S.